Le prix du «macho de l'année» attribué à Louis Nicollin

RECOMPENSE Le président du club de football de Montpellier a été distingué par les Chiennes de garde pour avoir dit que ses joueurs n'étaient «pas des gonzesses»...

B.D. avec agence

— 

Le président de Montpellier, Louis Nicollin, lors d'un déplacement au Parc des Princes, le 31 octobre 2007.
Le président de Montpellier, Louis Nicollin, lors d'un déplacement au Parc des Princes, le 31 octobre 2007. — V.Capman/SIPA

Elles l’ont élu. Les Chiennes de garde ont décerné vendredi le prix du «macho de l'année» au président du club de football de Montpellier Louis Nicollin.

«On peut se parler, se dire les choses. On est des hommes, pas des gonzesses», avait-il déclaré dans L'Équipe, le 2 novembre 2009, au sujet d'un différend avec Benoît Pedretti, capitaine de l'équipe de football d'Auxerre. «Carton rouge à Louis Nicollin, qui en 2000 avait déjà dû présenter des excuses aux Chiennes de garde pour des propos injurieux sur les femmes. Mais il a continué à se répandre en déclarations sexistes et homophobes», a commenté la présidente de l'association, Florence Montreynaud.

«Mon cochon préféré, c'est une petite cochonne, c'est mon épouse»

L'association a également désigné deux «dauphins» ex-aequo: Jean Lassalle, député MoDem des Pyrénées-Atlantiques, qui avait déclaré lors du Salon de l'agriculture 2009 «Mon cochon préféré, c'est une petite cochonne, c'est mon épouse», et Alain Destrem, conseiller UMP d'arrondissement de Paris qui avait comparé Ségolène Royal portant un boubou à Dakar à sa «femme de ménage».

«Voilà un homme politique qui cumule dans la même phrase racisme, sexisme et mépris de classe! A-t-il sa place dans une assemblée élue?», s’est demandé la présidente des Chiennes de garde.

>> Etes-vous d’accord avec ces nominations? Pensez-vous que d’autres hommes méritent ce titre de «macho de l'année»? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.