Xavier Darcos veut «interdire» les plans sociaux visant les seniors

SOCIAL Une des clés pour la retraite, selon le ministre...

Avec agence

— 

Xavier Darcos, ministre du Travail le 15 février 2010 à l'Elysée à Paris.
Xavier Darcos, ministre du Travail le 15 février 2010 à l'Elysée à Paris. — FACELLY/SIPA
Le gouvernement pourrait «interdire des plans sociaux qui s'appuient sur le départ prématuré des seniors», a déclaré mardi sur RMC le ministre du Travail Xavier Darcos, en charge des retraites.

 

«L'emploi des seniors est une des clés de la retraite (...) donc la solution qui consiste à faire partir les gens très tôt n'est pas bonne pour eux, pour l'entreprise, ni pour les retraites», a ajouté Xavier Darcos.
 
Le gouvernement pourrait «tout simplement faire une proposition de loi qui impose que les gens ne puissent pas partir, ou en tous les cas, interdire des plans sociaux qui s'appuient sur des départs prématurés des seniors (...)».

 

Une idée pour Sanofi-Aventis?

 

Interrogé sur l'exemple de Sanofi-Aventis qui propose à une partie de ses salariés «une forme de préretraite à 55 ans», Xavier Darcos n'a pas directement répondu sur le cas de ce groupe pharmaceutique bénéficiaire qui a engagé un programme de transformation destiné à lui faire économiser 2 milliards d'euros en 2013 par rapport à 2008.

 

Selon la CGT, le groupe supprime en France quelque 3.000 emplois directs, dont 1.300 en recherche et développement.

 

Depuis le 1er janvier, les entreprises de plus de 50 salariés encourent des sanctions financières si elles ne prévoient pas d’accord sur l’emploi des seniors. Une mesure répressive qui ne devrait avoir qu’un effet limité.

 

Une réforme du régime des retraites devrait être adoptée à la rentrée prochaine.