L'annulation de la taxe carbone est «une lourde défaite» pour Sarkozy selon le PS

REACTION L'opposition estime que le Conseil constitutionnel a entendu ses critiques...

J. C. avec agence

— 

Ça jubile à gauche. Le PS a jugé mardi que l'annulation de la taxe carbone par le Conseil constitutionnel constituait «une lourde défaite pour le président de la République qui s'était personnellement engagé», a affirmé à l'AFP sa secrétaire nationale à l'environnement Laurence Rossignol.

 
«C'est à la fois la sanction d'une méthode de travail qui consiste à faire tout à la va-vite et par une série d'effets d'annonce», estime-t-elle.
 
«Beaucoup de bruit pour rien»
 
«Ce n'était ni fait ni à faire et c'est la même inefficacité écologique qui apparait sur la taxe carbone que celle qu'il a déployée à Copenhague. Beaucoup de bruit pour rien», résume Laurence Rossignol.
 
«Cette taxe, usine à gaz qu'avait inventée Sarkozy dans une série d'annonces confuses, brouillonnes, était à la fois écologiquement inefficace et socialement injuste», déclare le PS.
 
«Le Conseil constitutionnel a validé cette critique puisqu'à la fois, il conteste l'efficacité écologique (...) et d'autre part, l'usine à gaz faite d'un empilement d'exonérations aboutissait à une très grande inégalité sociale et fiscale», ajoute le PS.
 
«Les deux critiques qui étaient les nôtres et qui nous avaient amenés à refuser la taxe carbone Sarkozy alors que nous étions favorables à une contribution climat énergie ont trouvé écho au Conseil constitutionnel qui aujourd'hui, vient d'annuler la disposition», ajoutent les socialistes.