Florence Cassez transférée dans une prison plus dure

JUSTICE La Française a été transférée après une interview donnée à une radio mexicaine...

Avec agence

— 

Un juge mexicain a réduit mardi de 96 à 60 ans de prison la peine infligée à Florence Cassez, une Française de 34 ans, interpellée en décembre 2005 pour enlèvement en compagnie d'une bande de malfaiteurs, ont annoncé les autorités judiciares mexicaines.
Un juge mexicain a réduit mardi de 96 à 60 ans de prison la peine infligée à Florence Cassez, une Française de 34 ans, interpellée en décembre 2005 pour enlèvement en compagnie d'une bande de malfaiteurs, ont annoncé les autorités judiciares mexicaines. — Alfredo Estrella AFP/Archives

Florence Cassez, condamnée à Mexico à 60 ans de prison pour des faits de complicité d'enlèvement qu'elle nie, a été transférée de sa prison à un autre établissement, réputé plus dur. Le transfert a eu lieu jeudi soir de la prison de Tepepan, un quartier excentré de Mexico, à celle de Santa Marta, plus éloignée de la capitale.

La Française avait donné une interview jeudi après-midi à une radio mexicaine, dans laquelle elle clamait son innocence et dénonçait une fois de plus le «montage» dont son dossier avait été l'objet. Son transfert, selon ses proches, pourrait avoir été décidé pour cette raison. La presse mexicaine de vendredi fait largement état de cette interview.

Grève de la faim?

L'ambassade de France à Mexico n'avait pas encore de confirmation officielle ce vendredi matin. Florence Cassez avait déjà effectué un séjour à Santa Marta début 2006, et avait été transférée pour raisons médicales à Tepepan, établissement doté d'un hôpital.

Elle a été ramenée à Santa Marta car elle peut y être observée en permanence et pour s'assurer «qu'elle ne porte pas atteinte à son intégrité physique», a déclaré à l'AFP le porte-parole du Système pénitentiaire de la capitale mexicaine, qui gère les deux prisons.

Rien ne confirmait vendredi à Mexico, ni dans l'entourage de la détenue ni de source officielle française, l'information d'une radio française selon laquelle elle aurait entamée une grève de la faim.

>>> Retrouvez tout notre dossier Florence Cassez ici