Affaire Florence Cassez: les principaux cas de transfèrement

JUSTICE Condamnée à 60 ans de prison au Mexique, elle a renoncé à se pourvoir devant la Cour suprême du pays et souhaite rentrer en France...

Avec agence

— 

Le chanteur Bertrand Cantat, condamné à huit ans de prison pour avoir porté en 2003 des coups mortels à sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, bénéficiera d'une libération conditionnelle à compter de mardi, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
Le chanteur Bertrand Cantat, condamné à huit ans de prison pour avoir porté en 2003 des coups mortels à sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, bénéficiera d'une libération conditionnelle à compter de mardi, a-t-on appris lundi de source judiciaire. — Eric Feferberg AFP/Archives

Le transfèrement. Derrière ce nom barbare, une mesure de rapatriement pour purger leur peine en France qui s’applique chaque année à de nombreux Français détenus à l'étranger. Alors que Florence Cassez semble privilégier cette issue, à laquelle ne s’opposerait pas le président mexicain Felipe Calderon, retour sur quelques cas marquants de transfèrement.

Les aventuriers de l’Arche de Zoé
Eric Breteau, président de l'association, sa compagne Emilie Lelouch et quatre autres Français, condamnés le 26 décembre 2007 à 8 ans de travaux forcés au Tchad pour la tentative d'enlèvement de 103 enfants qu'ils voulaient conduire en France, sont rapatriés le 28 décembre. Leur peine est convertie en 8 ans d'emprisonnement, mais le président tchadien Idriss Deby signe un décret de grâce le 31 mars 2008. Ils sont donc remis en liberté.

Bertrand Cantat
Le chanteur de Noir Désir est condamné à huit ans de prison, le 29 mars 2004 à Vilnius (Lituanie), pour avoir porté des coups mortels à sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, le 27 juillet 2003. En vertu d'une convention judiciaire entre les deux pays, il est transféré en France le 28 septembre 2004 pour purger la fin de sa peine. Il est libéré le 16 octobre 2007.

Les «Thaïlandais»
Le 4 octobre 1990, une Française détenue en Thaïlande pour une affaire de drogue est rapatriée afin d'exécuter la fin de sa peine en France. Rabea Dououio, 31 ans, avait été arrêtée à Bangkok en août 1985 pour possession d'héroïne, et avait été condamnée à 20 ans de prison. Trois autres citoyens français, condamnés à 26, 20 et 14 ans de prison en Thaïlande, bénéficieront de la même mesure en février 1991.

Les barbouzes du Rainbow Warrior
Les faux époux Turenge (le commandant Alain Mafart et le capitaine Dominique Prieur) sont condamnés le 22 novembre 1985, à 10 ans de prison par la justice néo-zélandaise pour avoir coulé le navire amiral de Greenpeace, le 10 juillet 1985 dans le port d'Auckland, ce qui a coûté la vie à un photographe. Ils sont transférés moins d'un an plus tard sur la base militaire française de l'atoll d'Hao en Polynésie au terme de négociations diplomatiques, après la commutation de leur peine en trois ans de résidence surveillée. Les deux agents de la DGSE rentrent en France en 1987 et 1988.

Condamnée à mort par amour - Quand la romance se termine en prison. Comme Florence Cassez, en couple avec un braqueur mexicain, son histoire d'amour a coûté cher à Béatrice Saubin. Pour les beaux yeux d'Eddy, un Chinois, cette jeune secrétaire parisienne de 21 ans est arrêtée le 27 janvier 1980 à l'aéroport de Bayan Lepas, dans le Nord de la Malaisie, avec 534 grammes d'héroïne dans la doublure de sa valise. Elle est condamnée à mort par pendaison le 17 juin 1982 puis graciée, avant d’être finalement libérée pour bonne conduite et rapatriée le 7 octobre 1990.