Au moins 30 morts dans un nouvel attentat suicide au Pakistan

VIOLENCES Il s'est produit devant une mosquée chiite à Dera Ismaïl Khan, un bastion des talibans proches d'Al-Qaida...

Avec agence

— 

Un blessé est transporté dans un hôpital militaire après un attentat-suicide à Dera Ismail Khan au Pakistan le 20 février 2009.
Un blessé est transporté dans un hôpital militaire après un attentat-suicide à Dera Ismail Khan au Pakistan le 20 février 2009. — REUTERS/Mustansar Baloch (PAKISTAN)

Au moins 30 personnes ont été tuées ce vendredi dans le nord-ouest du Pakistan dans un nouvel attentat suicide, visant les funérailles d'un leader chiite assassiné, dans un bastion des talibans proches d'Al-Qaida.

L'attentat s'est produit devant une mosquée chiite à Dera Ismaïl Khan, une ville de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP) où les chiites sont souvent la cible de violences perpétrées par des groupes de talibans pakistanais sunnites. «Trente personnes ont été tuées et 65 sont blessées», a déclaré à l'AFP un officier de police, Saadullah Khan.

1.600 morts depuis l'été 2007

Cet attentat, même s'il est lié aux violences entre communautés sunnite et chiite, porte à plus de 1.600 le nombre de tués dans des attentats depuis l'été 2007 à travers le Pakistan, quand les talibans et Oussama ben Laden ont déclaré le jihad, la «guerre sainte» à Islamabad, allié-clé des Etats-Unis dans leur «guerre contre le terrorisme».

Il survient au moment où la communauté internationale s'émeut du fait que le Pakistan, seule puissance militaire nucléaire du monde musulman, tente de négocier la paix avec les fondamentalistes dans la vallée de Swat, à moins de 120 km de la capitale, en échange de l'application de la charia, la loi islamique.

Le nord-ouest du Pakistan, en particulier les zones tribales qui longent la frontière avec l'Afghanistan, abrite des bastions des talibans pakistanais alliés à des talibans afghans et à des combattants étrangers du réseau Al-Qaïda.