Aveugle, il conduisait en état d'ivresse : un mois de prison avec sursis

SECURITE ROUTIERE Un ami installé à ses côtés a également été condamné...

M. Gr. avec agence

— 

Un jeune homme a tenté samedi à Giessen (sud-ouest) de dérober une cartouche de cigarettes à un non-voyant. Mal lui en a pris: la victime n'était autre qu'un ancien champion du monde de judo.
Un jeune homme a tenté samedi à Giessen (sud-ouest) de dérober une cartouche de cigarettes à un non-voyant. Mal lui en a pris: la victime n'était autre qu'un ancien champion du monde de judo. — Sanka Vidanagama AFP/Archives

Il conduisait le véhicule d'un ami installé à ses côtés. Cet aveugle de 29 ans a été condamné vendredi à un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Nancy. L'homme qui lui avait laissé le volant, également en état d'ébriété au moment des faits, a été condamné à la même peine, assortie d'une suspension de permis de cinq mois.

Zig zags sur une départementale

Les deux hommes avaient été interpellés à Neuves-Maisons (Meurthe-et-Moselle) sur une route départementale peu fréquentée le 25 juillet vers 3H00 du matin par une patrouille de gendarmerie. Les gendarmes avaient été alertés par les zig-zags d'un véhicule roulant à très faible allure.

A la stupeur des militaires, le conducteur leur avait annoncé être aveugle. L'éthylotest avait démontré l'alcoolémie des deux hommes.

«Du bonheur qui émanait de lui»

«Cela me tenait à coeur. J'ai exprimé ce souhait. Il a cédé. Je ne cherche pas à me défausser», s'est justifié le prévenu, journaliste, à la barre. «On s'est laissé avoir par ce moment de complicité. Il y avait du bonheur qui émanait de lui» quand il conduisait, a renchéri le copilote, un photographe de 52 ans qui avait «une main sur le volant, l'autre sur le frein à main» au moment des faits. «J'étais très concentré sur la route.»

«Vous aviez deux fois le taux d'alcool légal. Ça ne vous rendait pas fiable comme moniteur», lui a rétorqué le président, sceptique.

Le journaliste aveugle, originaire de la région lyonnaise, était poursuivi pour conduite en état d'ivresse, défaut de permis de conduire et mise en danger de la vie d'autrui. Il avait déjà conduit sur circuit, une expérience qu'il avait relatée dans un quotidien régional. Son compère, qui répondait du chef de complicité de mise en danger de la vie d'autrui, avait illustré l'article.

Une expérience sur un circuit pour son journal

20minutes.fr a retrouvé cet article. Voici les premières lignes : «Une des premières choses que j'aurais faite à 18 ans, c'est de passer mon permis», affirme N., notre jeune confrère. A 29 ans, il ne l'a toujours pas et ne l'aura jamais. Ses espoirs se sont envolés à l'adolescence,au rythme de sa progression vers la cécité. Perdre la vue n'a rien retiré à sa féroce envie de conduire un jour.»

L'article se termine ainsi : «Conduire donne une sensation de liberté où on peut se mouvoir sans canne et à égalité avec un voyant», estime le confrère gonflé par la capacité de son moniteur «à mettre les gens en confiance». N. l'était à ce point qu'on aurait pu rentrer à Nancy avec lui au volant.»