L'Union européenne prête à se diviser pour faciliter les divorces

SOCIETE Pour contourner le veto opposé par un de leurs partenaires, la Suède...

Avec agence

— 

L'homme le plus grand du monde, un Chinois de Mongolie intérieure mesurant 2,36 m, va enfin se marier, à l'âge de 56 ans, avec une jeune femme de 28 ans qui lui arrive aux coudes avec ses 1,68 m, ont rapporté mercredi les médias chinois.
L'homme le plus grand du monde, un Chinois de Mongolie intérieure mesurant 2,36 m, va enfin se marier, à l'âge de 56 ans, avec une jeune femme de 28 ans qui lui arrive aux coudes avec ses 1,68 m, ont rapporté mercredi les médias chinois. — D.R.

Plusieurs pays de l'UE sont prêts à alimenter «une Europe à deux vitesses» pour contourner le veto opposé par un de leurs partenaires, la Suède, à une simplification des procédures de divorce en Europe, a indiqué ce mercredi la présidence française.

Sur ce dossier, la Roumanie, la Hongrie, l'Autriche, l'Espagne, la France, l'Italie, la Slovénie, le Luxembourg et la Grèce sont prêts à aller vers une procédure dite de «coopération renforcée» et à adresser une demande en ce sens à la Commission européenne, a précisé une source européenne.

Le sujet discuté vendredi

Cinq autres pays - Allemagne, Belgique, Portugal, Lituanie et Slovaquie - «réfléchissent» à l'opportunité de se joindre à cette initiative. Le sujet sera discuté lors d'une réunion des ministres de la Justice de l'UE vendredi à Bruxelles.

Ce serait la première fois que cette procédure complexe de coopération renforcée, prévue par l'article 43 du traité sur l'Union européenne, serait activée, a-t-on souligné. Cette procédure, dénoncée par certains, permet à huit pays au moins de présenter à la Commission européenne une demande de coopération renforcée. La Commission peut accepter ou refuser. Si elle accepte, la proposition doit ensuite être approuvée à la majorité qualifiée des 27 Etats membres.