Ce sont elles qui en parlent le mieux

BLOG Loin des sites porno destinés aux hommes, les femmes posent un regard différent sur la sexualité.

David Carzon

— 

Le musée Rodin à Paris présente du 22 novembre 2006 au 18 mars 2007 une exposition "Rodin. Les figures d'Eros. Dessins et aquarelles 1890-1917" rassemblant 140 dessins et aquarelles du sculpteur.
Le musée Rodin à Paris présente du 22 novembre 2006 au 18 mars 2007 une exposition "Rodin. Les figures d'Eros. Dessins et aquarelles 1890-1917" rassemblant 140 dessins et aquarelles du sculpteur. — AFP

Parler de sexe sans parler de cul. Ce leitmotiv en tête de page du blog de Maïa Mazaurette résume le débat à lui seul. Alors que la quasi-totalité du sexe sur Internet est orientée vers la masturbation masculine, quelques perles vien­nent rappeler que sur ce sujet aussi, ce sont les filles qui en parlent le mieux. Mry (mry.blogs.com) qui tient une revue sur les blogs de filles depuis juillet 2007, partage cette analyse : « Le regard féminin sur la sexualité est très différent : parfois ultra cru, souvent érotique, mais jamais vulgaire. Tout est bien écrit. Un homme raconte un acte, une femme raconte une histoire. »
« De temps en temps, je suis bluffée par le ton impertinent, amusé, complice et pourtant très vrai de certains blogs, confie la blogueuse Caroline Daily. Ils apportent du vrai, de l’expérience, du vécu, ça va beaucoup plus loin dans les descriptions et les conseils. » Caroline, qui doit ouvrir un important site féminin début juin (www.holala.fr), laissera une large place à cette thématique : « Je veux que cette rubrique se démarque le plus possible de ce qu’on voit sur les sites féminins classiques. »
Sur son blog, sexactu, Maïa Mazau­rette revendique un ton ludique. « La manière dont on parle du sexe est triste, je veux des idées lumineuses, je veux une alternative aux fantasmes déprimants et old-school, genre menottes et exhibition », explique-t-elle. Documentées mais toujours amusantes, ses notes s’appuient sur des sources d’informations très pointues, américaines ou japonaises. Son blog, qui recueille jusqu’à 6 000 visites par jour, se démarque aussi par la qualité des commentaires : « C'est un cercle vertueux : les gens se creusent la cervelle pour répondre se mettre au niveau des autres. »
La Rouquine exerce dans un autre style, tout aussi talentueux. « Je ne suis pas un blog érotique. Je raconte des histoires sans prétention qui procurent une émotion plus qu'une excitation, ce que je raconte n'est jamais trash. Je suis comme une bonne copine à la sexualité un peu délurée qui fait marrer avec ses histoires », explique la jeune femme à la crinière, qui justifie son surnom et qui préfère garder l’anonymat pour laisser les lecteurs fantasmer. D’autant que les critiques sont parfois violentes : « Je veux bien qu'on critique ce que j'écris, pas ce que je vis. »
Cet esprit se retrouve dans les blogs féminins moins spécialisés. Sans mettre le sexe en avant, certaines blogueuses ont une tendance naturelle à raconter leurs ébats… Et l’on découvre une nouvelle manière d’aborder le sexe dans l’écrit.

>>> Pour découvrir la TOP-liste des meilleurs sex-blogs féminins de la rédaction.