Porsche est prêt à mettre la main sur Volkswagen

V.G.

— 

Les constructeurs automobiles indiens Tata Motors et Mahindra & Mahindra ont déposé mercredi soir leurs offres définitives auprès du géant américain Ford en vue d'un rachat de ses deux filiales Jaguar et Land Rover, affirment jeudi deux journaux indiens.
Les constructeurs automobiles indiens Tata Motors et Mahindra & Mahindra ont déposé mercredi soir leurs offres définitives auprès du géant américain Ford en vue d'un rachat de ses deux filiales Jaguar et Land Rover, affirment jeudi deux journaux indiens. — Michael Latz DDP/AFP

Les grandes manœuvres dans l'automobile allemande avancent. Lundi, le conseil de surveillance de Porsche a autorisé le directoire à augmenter sa participation dans Volkswagen de 31% à plus de 50%, soit un investissement de plus de 10 milliards d’euros.

L’objectif de Porsche est de construire une alliance, sans fusionner les deux entreprises. «Notre but est de créer une des alliances automobiles les plus solides et les plus innovantes au monde, capable de se mesurer à une concurrence internationale accrue», a déclaré Wendelin Wiedeking, président du directoire de Porsche.

Principal obstacle, le gouvernement allemand

Reste maintenant à obtenir le feu vert des autorités de la concurrence, ce qui, en théorie, ne devrait pas poser problème car Porsche a lancé son OPA sur Volkswagen en bonne et due forme en mai 2007.

Mais les complications pourraient venir du gouvernement allemand. Après s’être fait censurer par la Cour de justice européenne une loi verrouillant le capital du constructeur, Berlin a fait savoir lundi qu’il comptait bien faire voter une nouvelle «loi Volkswagen», en dépit de l’opposition de Porsche. Ce projet de loi donnerait un régime spécial à l’entreprise en garantissant un droit de veto aux représentants des salariés et au land de Basse-Saxe (actionnaire du groupe à hauteur de 20%).

Hasard du calendrier, Volkswagen a fait lundi une autre grande annonce: le rachat, pour 2,9 milliards d'euros, du fabricant de poids lourds Scania. L'ensemble Porsche-Volkswagen-Scania serait un géant pesant 150 milliards d'euros.