Flambée des prix : le gouvernement promet «une opération coup de poing»

ALIMENTATION François Fillon dénonce les abus des industriels et distributeurs...

D'après agence

— 

François Fillon, conseiller politique du président de l'UMP Nicolas Sarkozy, a estimé mercredi qu'on n'irait "pas jusqu'à l'été sans clarifier" la situation créée par l'affaire Clearstream et "le soupçon (qui) pèse sur le Premier ministre" Dominique de Villepin.
François Fillon, conseiller politique du président de l'UMP Nicolas Sarkozy, a estimé mercredi qu'on n'irait "pas jusqu'à l'été sans clarifier" la situation créée par l'affaire Clearstream et "le soupçon (qui) pèse sur le Premier ministre" Dominique de Villepin. — Martin Bureau AFP/Archives
François Fillon a dénoncé lundi des «abus de la part des industries et des distributeurs», à l'origine de l'augmentation des prix à la consommation. Le Premier ministre a annoncé une «opération coup de poing» face à ces abus.

Abus des industriels

«Il y a manifestement des abus de la part des industries et des distributeurs qui profitent (des) hausses des matières premières agricoles pour accroître leur marge», a affirmé le Premier ministre dans une déclaration à la presse, à l'issue d'une «réunion sur l'évolution des prix des denrées alimentaires» à Matignon avec les ministres Christine Lagarde, Michel Barnier et Luc Châtel.

Opération coup de poing

En conséquence, une «opération coup de poing» sera conduite dès mardi par les services du ministère de l'Economie avec pour objectif «de voir où sont les abus» qui ont conduit à une augmentation des prix des produits alimentaires.

Le Premier ministre a par ailleurs demandé la publication dès le 10 mars «des premiers résultats de l'Observatoire des prix et des marges», créé en novembre 2007. «Un premier panel, portant sur vingt produits phares, sera analysé d'ici à la fin de la semaine», a ensuite précisé Matignon, dans un communiqué. A plus long terme, le gouvernement est « déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires pour développer la concurrence et faire baisser les prix pour les consommateurs ». Le projet de loi pour la modernisation devrait, toujours à en croire le communiqué, développer « un projet ambitieux » en ce sens.