Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni pour trouver une solution au blocus de Gaza

GAZA Le Conseil de sécurité de l'ONU s’est réuni en urgence mardi à New York pour chercher une issue au blocus de la bande de Gaza par Israël…

— 

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni mardi à New York pour examiner la situation à Gaza, à la demande des pays arabes. La délégation israélienne à l'ONU a reçu comme consigne s’opposer à une éventuelle résolution.

Ces derniers jours, la pression internationale s’est accrue face à ce que l'Union européenne a qualifié de «punition collective» pour les 1,5 million d'habitants de Gaza, placée sous blocus.
Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, condamnant le bouclage, avait demandé samedi LIEN PAPIER au Quartette (ONU, Etats-Unis, Union européenne et Russie) d’agir immédiatement pour mettre fin à la crise humanitaire.

 
 Un risque d'«effondrement total»

 
Pendant cinq jours, de jeudi à lundi, Israël a imposé un blocus total sur le territoire palestinien en réponse à des tirs de roquettes palestiniens. Lundi soir, le gouvernement israélien a cependant allégé le blocus en autorisant à nouveau la fourniture de carburant et de médicaments à Gaza. L'électricité, coupée dans plusieurs quartiers, a ainsi pu être partiellement rétablie. Des camions-citernes ont également acheminé 80 tonnes de gaz domestique et 60.000 litres de diesel.
Mais la situation reste très tendue. Mardi, des manifestants palestiniens, voulant briser le blocus israélien, ont forcé un point de passage entre l'Egypte et la bande de Gaza. Les heurts ont fait cinq blessés.
A Genève, le Comité international de la Croix-Rouge a averti que Gaza était confrontée à un risque d'«effondrement total» de ses infrastructures. «Beaucoup de médicaments font défaut et leurs stocks doivent être reconstitués, sinon les hôpitaux devront fermer», a-t-il affirmé. 

De son côté, le président palestinien, Mahmoud Abbas, juge l'allègement «insuffisant», tout en excluant une rupture dialogue avec Israël.