Les stagiaires sont déçus

ETUDIANT Génération précaire exige la publication d'un décret sur le paiement des stages...

Anne-Louise Sautreuil avec agence

— 

 
  — no credit

Déception en vue pour les stagiaires. Alors que l'association Génération espérait la présentation d'un décret rendant obligatoire le paiment des stages, le gouvernement ne semble pas être prêt.

«Nous avons tout fait pour présenter le décret sur la rémunération des stages ce vendredi, mais il doit encore être finalisé», explique à 20minutes.fr Jean-Marc Zakhia, conseiller de la communication au cabinet de Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur.

Le décret qui devait être présenté fin 2007 sera cependant révélé avant la fin du mois a-t-on appris de source syndicale. Il devrait s’inspirer des propositions faites par le Comité des stages mis en place le 10 septembre dernier.

Retrouvez la réaction de Guillaume, membre de Génération précaire

Les membres de ce Comité, qui avaient fait neuf propositions portant sur la gratification obligatoire de stages, ont reçu ce vendredi l'assurance qu'elles avaient toutes reçus «un accueil favorable» de la part des deux ministres de tutelle, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, a précisé à l'AFP, Eric Pérès, du syndicat FO-cadres.

Le comité a notamment proposé que les stagiaires de plus de deux mois perçoivent au moins 30% du Smic, ainsi que l'ouverture de droit à la retraite dès le premier mois.

FO considère "que la balle est dans le camp du gouvernement". "C'est une grande avancée, à condition que la rémunération de 30%, soit bien accompagnée de l'ouverture des droits à la retraite", a expliqué M. Pérès.

Parmi les autres propositions, il est aussi proposé de relever le montant de la franchise de cotisations sociales pour les employeurs accueillant des stagiaires, à environ 640 euros, afin d'inciter les entreprises à gratifier les stagiaires jusqu'à 50% du Smic.

Un stage pour chaque élève de licence

«Toute la difficulté est qu’il faut à la fois valoriser les stages en leur donnant une gratification, mais il ne faut pas tarir la source des stages affirme Jean-Marc Zakhia. A terme nous aimerions être en mesure de fournir un stage à chaque élève de licence quelque soit son cursus».