Tout comprendre sur la réunion d’Annapolis

PROCHE-ORIENT Conférence au sommet...

P. K.

— 

Lundi, le président George W. Bush a assuré M. Abbas qu'il "soutient fortement la création d'un Etat palestinien". "J'ai dit au président (Abbas) que les Etats-Unis travailleraient aussi dur que possible pour vous aider à réaliser cette vision", a-t-il ajouté.
Lundi, le président George W. Bush a assuré M. Abbas qu'il "soutient fortement la création d'un Etat palestinien". "J'ai dit au président (Abbas) que les Etats-Unis travailleraient aussi dur que possible pour vous aider à réaliser cette vision", a-t-il ajouté. — Jim Watson AFP
Quel est le but de la réunion?
George W. Bush a invité les dirigeants israéliens et palestiniens, ainsi que des responsables d’une quarantaine de pays, à assister à la conférence internationale pour la paix au Proche-Orient, qui se tiendra le 27 novembre à Annapolis, petit port du Maryland, à une quarantaine de kilomètres de Washington. Dans son invitation, le président américain a précisé le but de la réunion: «Je sais que vous partagez ma vision pour la création de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant en sécurité et en paix. Avancer vers cet objectif est l'une des principales priorités de l'administration américaine dans l'année à venir.»

Qui va venir?
Beaucoup de monde. Les Israéliens et Palestiniens seront bien sûr présents. De même que les pays de la Ligue arabe. Ces derniers ont annoncé qu'ils enverraient leurs ministres des Affaires étrangères aux Etats-Unis, à l'issue d'une réunion au Caire de la Ligue arabe (dont la Jordanie, Bahreïn, l’Arabie saoudite, la Syrie, l’Autorité palestinienne, le Liban, l’Egypte, le Maroc, le Yémen, le Qatar, la Tunisie, l’Algérie et le Soudan).

Et la Syrie?
La Syrie refuse de s'y rendre si la question du plateau du Golan n'est pas abordée. les Etats-Unis ont accepté d'inclure le Golan au programme, selon le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, qui précise que la Syrie réservait toujours sa réponse sur sa participation.

Qui s’oppose à cette réunion?
La Syrie, bien sûr, mais aussi le Hamas, qui tient la bande de Gaza. «Nous espérions que les pays arabes ne participeraient pas à la conférence car une telle présence permettra une normalisation gratuite avec Israël et accroîtra son agression» contre les Palestiniens, a affirmé à l'AFP Aymane Taha, un porte-parole du Hamas à Gaza.

Israéliens et Palestiniens sont-ils déjà parvenus à un accord?

Les Palestiniens et Israéliens étaient en discussion pour présenter un document conjoint avant la réunion internationale d'Annapolis. Selon le président palestinien, Mahmoud Abbas, ces négociations ont échoué. «Malheureusement nous n'avons pu nous accorder sur la formulation car chaque partie a son point de vue», a-t-il déclaré vendredi.