Le couteau suisse vire au vert

OBJET La version militaire délaisse le gris. Et la version civile?

— 

Symbole de l'ingéniosité et de la qualité helvétiques, le célèbre couteau de l'armée suisse va changer d'apparence, passant au vert avec de nouvelles fonctions, a annoncé l'armée suisse.
Symbole de l'ingéniosité et de la qualité helvétiques, le célèbre couteau de l'armée suisse va changer d'apparence, passant au vert avec de nouvelles fonctions, a annoncé l'armée suisse. — Indranil Mukherjee AFP/Archives

Dans la série couteaux de légende, à côté du Laguiole ou de l’opinel — voire du coutelas en ivoire de Rahan, se trouve le couteau suisse. Petite merveille à tout faire, avec ses lames, son décapsuleur et sa croix rouge, il équipe l’armée helvétique comme monsieur tout le monde.

Vendredi, on a appris que la version militaire, gris métal, allait être remisée. Outre un changement de couleur, plus tendance — il sera vert, il sera doté de «diverses améliorations». «La technologie a fait des progrès significatifs, nous voulons en tenir compte», a expliqué un porte-parole de l'armée. Alors quoi ? Un GPS ? Une carte mémoire ? Désolé ! Juste une scie et un tournevis cruciforme mais pas de tire-bouchon pour le modèle troupe. L’officier, lui, pourra tranquillement continuer à déboucher les bouteilles.

La version civile ne change pas : elle reste rouge. Et pour les geeks, les déçus ou les allergiques  sachez que le canif peut s’orner d’une clé USB.