A la une

Devedjian réitère ses excuses, pour mieux contre-attaquer

POLEMIQUE- Le secrétaire général délégué de l'UMP dénonce l'«exploitation politique»....

Patrick Devedjian, secrétaire général délégué de de l'UMP, a réitéré dimanche ses excuses après avoir traité de «salope» Anne-Marie Comparini, ex-député UDF. Mais il a immédiatement dénoncé «l'exploitation politique» qui avait été faite, selon lui, de cette injure.
«Je ne suis pas fier d'avoir dit ce mot-là, je le regrette profondément», a dit Patrick Devedjian, ajoutant qu'il «réitère bien volontiers» ses «excuses» à Anne-Marie Comparini, une des rares centristes restées fidèles à François Bayrou, lors de l'émission Le grand rendez-vous d'Europe 1/TV5 Monde et Le Parisien-Aujourd'hui.

«Je comprends l'indignation, mais cela ne m'empêche pas de voir que certains en ont fait une exploitation politique», a-t-il déclaré, se refusant à citer des noms.

Les propos à l’encontre d’Anne-Marie Comparini ont été révélés dans un reportage diffusé mercredi par la chaîne lyonnaise TLM. On y voit Renaud Muselier, député UMP des Bouches-du-Rhône, présenter à Patrick Devedjian, devant le Palais-Bourbon, Michel Havard (UMP), qui a battu la candidate MoDem aux législatives.


Comparini
envoyé par TDLYON



Le nouveau secrétaire général délégué de l’UMP a expliqué que son interlocuteur avait auparavant affirmé qu’Anne-Marie Comparini avait failli être en position de se maintenir au second tour des législatives, ce qui aurait fait gagner la gauche, et que son insulte «ponctuait cette observation».