«Et voilà Hatchepsout!»

ARCHEOLOGIE La momie de la plus célèbre reine de l'Egypte pharaonique a été identifée...

— 

Hatchepsout fut la plus grande souveraine de l'Egypte antique.
Hatchepsout fut la plus grande souveraine de l'Egypte antique. — REUTERS

La momie d'Hatchepsout, la plus célèbre reine de l'Egypte pharaonique, vient d'être identifiée, a annoncé mercredi, au musée du Caire, le patron des antiquités égyptiennes. C'est une molaire brisée qui l'a trahie.

Dans une mise en scène digne d'un péplum, Zahi Hawass a retiré d'un geste vif un des drapeaux égyptiens qui masquaient deux momies. «Et voilà Hatchepsout!», a-t-il déclamé en désignant celle de droite.

La veille, la chaîne américaine Discovery Channel associée à la découverte, avait grillé la politesse à Hawass, en dévoilant l'histoire de la quête de la momie d'Hatchepsout.

«Un mal de dent peut tout changer!»


La preuve a été apportée que la momie royale est l'une des deux momies retrouvées, il y a un siècle, dans une tombe de la vallée des Rois, à Louxor. La première reposait dans un sarcophage, et avait été identifiée comme la nourrice d'Hatchepsout, Sitre-In, et l'autre corps embaumé gisait à même le sol de la cache funéraire découverte en 1903 par le britannique Howard Carter.

Comme un puzzle, la pièce manquante «décisive» a été un fragment millimétrique d'une dent repéré, grâce aux rayons X, dans une boîte funéraire frappé du sceau Hatchepsout trouvé en 1881 dans le temple Deir el-Bahari. Ce fragment appartenait à la momie découverte par Carter. «Un mal de dent peut tout changer!» s’est exclamé mercredi le ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni.

Pour un archéologue célèbre, mais qui a requis l'anonymat, «cet élément rend l'identification possible, mais ce n'est cependant pas encore la preuve définitive».

Une momie de retrouvée, une momie de perdue

Simultanément, Zahi Hawass a également affirmé que la momie jusque-là considérée comme celle de Thoutmosis I retrouvée dans une cache du temple de Deir al-Bahiri, ne l'était finalement pas.

«Nous avons découvert grâce au CT scan qu'il ne s'agit pas de la momie de Thoutmosis I» a affirmé mercredi Zahi Hawass. «C'est du 100 %, ce n'est pas sa momie. Nous avons prouvé qu'il s'agissait de la momie d'un homme d'un trentaine d'années, alors que Thoutmosis I est mort plus âgé» a-t-il insisté.

Des tests ADN devraient être faits sur les momies royales grâce à un laboratoire financé et équipé par Discovery Channel pour un montant de 5 millions de dollars.