Une candidate UMP agressée à Créteil

avec AFP

— 

Monique Baron, rivale UMP dans la 2e circonscription du Val-de-Marne de Laurent Cathala, député PS sortant, a été agressée dans la nuit de vendredi à samedi à Créteil par des colleurs d'affiches, a-t-on appris samedi de source policière.

Colleurs d'affiches

Monique Baron a porté plainte au commissariat de Créteil pour «violence en réunion. Les faits se sont déroulés peu après 01h du matin sur l'avenue du Général-de-Gaulle.
Selon son directeur de campagne, Monique Baron et deux de ses soutiens collaient des affiches.
Deux autres colleurs d'affiches se seraient empressés de les recouvrir par celles de Laurent Cathala et la candidate UMP les a pris en photo. Une altercation s'en est suivie.

Plainte déposée

«Une plainte a bien été déposée», a indiqué Anne Berruet, la directrice de cabinet de Laurent Cathala. «Mais il n'est pas sûr que ce soit des gens de chez nous», a-t-elle ajouté.

Réaction de Laurent Cathala

«Il n'y a pas eu la moindre agression physique, et heureusement. Il y a seulement eu des noms d'oiseaux échangés parce que Mme Baron voulait les prendre en photo», a indiqué pour sa part Laurent Cathala, le député-maire PS de Créteil.
«Entre les noms d'oiseaux et le scénario qu'elle décrit, il y a un monde», a-t-il poursuivi.

Les militants auraient ceinturé Monique Baron et lui auraient mis le bras dans le dos. Ils l'auraient insultée en lui disant: «Tu n'as rien à faire ici, on est chez nous», selon les propos rapportés par son directeur de campagne.

Douleurs à l'épaule et au bras

Les deux agresseurs auraient ensuite poursuivi Monique Baron en voiture en essayant de lui bloquer la route. La candidate UMP a trouvé refuge à la préfecture de Créteil avant de se rendre au commissariat.
Monique Baron s'est plainte auprès de la police de douleurs à l'épaule et au bras droit, a ajouté la source policière.