Un vice-président du Parlement palestinien enlevé à Ramallah

avec AFP

— 

Un vice-président du Parlement palestinien, Hassan Khreisheh, élu député avec le soutien du Hamas, a été enlevé par des hommes armés samedi à Ramallah, ont indiqué des sources sécuritaires.
Ses ravisseurs auraient fait irruption dans son bureau au Conseil législatif (CLP, parlement), avant de l'emmener vers une destination inconnue.
Un enlèvement aussitôt démenti par le porte-parole du Parlement palestinien. «Des hommes armés des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa sont entrés dans le bureau de Hassan Khreisheh et ont crié qu'il était un allié du Hamas. Il y a eu des échauffourées, mais il n'a pas été enlevé», a affirmé le porte-parole.

Des hommes armés des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, issues du Fatah, ont par ailleurs hissé la bannière de ce mouvement, à côté du drapeau palestinien, sur le toit du complexe abritant les bureaux du gouvernement à Ramallah, selon des témoins.

Appel à désarmer

Auparavant, un chef du Fatah avait appelé le Hamas en Cisjordanie à désarmer et à remettre leurs armes à l’Autorité palestinienne, après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le mouvement islamiste.
«Après ce qui s’est passé à Gaza, le Hamas devient une organisation bannie en Cisjordanie et toutes ses armes doivent être remises à l'Autorité palestinienne car ces armes sont désormais illégitimes», a déclaré Zakaria Al-Zoubeidi, un dirigeant des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa basé à Jénine.
«Toute activité du Hamas en Cisjordanie est désormais interdite sans une autorisation préalable» des autorités compétentes, a-t-il ajouté.