Bonne résistance du PCF en Ile-de-France

LEGISLATIVES Le PS ira chercher les voix des cités entre les deux tours...

M. B. et S. C.

— 

«Mobiliser les quartiers populaires», cela sera, selon le président de la région Ile-de-France, le socialiste Jean-Paul Huchon, le mot d’ordre de l’entre-deux tours. « Les cités ne sont pas allées voter, alors qu’elles s’étaient largement déplacées lors de la présidentielle. Résultat : dans des circonscriptions comme Mantes-la-Jolie (Yvelines), l’UMP Pierre Bédier arrive largement en tête, alors que Ségolène Royal était en tête lors de la présidentielle. » Des exemples de ce type, il y en a pléthore dans la région. Ainsi, la jeune Sofia Otokoré arrive « largement derrière » à Trappes.

La situation a, semble-t-il, profité aux communistes, notamment en Seine-Saint-Denis, où leur résultat ne serait pas si catastrophique que ce que les prévisions et les sondages laissaient présager. Le PS espérait ravir deux circonscriptions au PCF, sur les cinq qu’il détient dans ce département.

Il s’avère que le parti de Marie-George Buffet pourrait n’en perdre qu’une seule : la 3e (La Courneuve), où le socialiste Daniel Goldberg arrive en tête, devant l’UMP Kamel Hamza. Gilles Poux (PCF) ne serait pas qualifié. Dans les quatre autres circonscriptions, les candidats communistes se maintiennent au deuxième tour, et ont donc de bonnes chances de l’emporter dimanche prochain.

Dans le Val-d’Oise, Dominique Strauss-Kahn « limite les dégâts », selon Jean-Paul Huchon, dans la 8e circonscription (Sarcelles), où il arriverait en tête avec environ 40 % des voix.

Hauts-de-Seine
P-C Baguet (UMP) est réélu dès le 1er tour, avec 59,32 % des voix dans la 9e circonscription (Boulogne). C’est aussi le cas de J. Ceccaldi-Raynaud, dans la 6e (Neuilly) avec 52,68 %. L’UMP C. Dupuy, à la lutte avec J. Fraysse (PCF) dans la 4e, arrivait en tête à Suresnes avec 52 %, mais il manquait encore le résultat de Nanterre.