La baisse des bourses est contagieuse

— 

Les autorités américaines s'intéressent de près aux pratiques d'attribution des stocks-options de certaines entreprises, antidatées pour permettre aux dirigeants d'empocher des sommes parfois fabuleuses, dans ce qui pourrait prendre des allures de nouveau scandale.
Les autorités américaines s'intéressent de près aux pratiques d'attribution des stocks-options de certaines entreprises, antidatées pour permettre aux dirigeants d'empocher des sommes parfois fabuleuses, dans ce qui pourrait prendre des allures de nouveau scandale. — Spencer Platt AFP/Getty Images/Archives

Tous les regards étaient tournés vers Wall Street qui ouvrait lundi après-midi à 15h30, heure française. Pas de miracle, comme les bourses asiatiques et européennes, la principale place financière mondiale a ouvert en baisse à -0,46% pour le Dow Jones, (-0,91% pour le Nasdaq).

A la mi-journée, le CAC 40 était à -1,76%, attendant une éventuelle bonne nouvelle de New York. La semaine dernière, le CAC 40 avait perdu 5,10%, emporté par le recul généralisé des marchés actions, son plus fort recul hebdomadaire depuis quatre ans.

Dans un contexte de baisse généralisée, les autorités essaient néanmoins de faire passer un message rassurant: le secrétaire américain au Trésor et le ministre japonais des Finances ont réaffirmé que la baisse n’était pas inquiétante. «Nous sommes tombés d'accord pour dire que les fondamentaux de l'économie mondiale sont solides», a précisé le ministre japonais. «Nous partageons l'opinion selon laquelle les marchés devraient refléter les fondamentaux.»