Papon enterré mercredi, avec ou sans son ruban ?

POLEMIQUE L’ancien préfet de police emportera-t-il sa décoration dans la tombe?...

— 

L'UMP et le PS se sont vivement élevés, dimanche, contre la volonté de Me Francis Vuillemin, avocat de Maurice Papon, d'enterrer l'ancien haut fonctionnaire de Vichy, décédé samedi, avec la Légion d'honneur qui lui avait été retirée après sa condamnation.
L'UMP et le PS se sont vivement élevés, dimanche, contre la volonté de Me Francis Vuillemin, avocat de Maurice Papon, d'enterrer l'ancien haut fonctionnaire de Vichy, décédé samedi, avec la Légion d'honneur qui lui avait été retirée après sa condamnation. — François Guillot AFP/Archives

Même mort, Papon gêne encore. Lors de son enterrement, mercredi prochain, au cimetière de Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne), les observateurs scruteront la présence ou non du ruban rouge.
Après l’annonce du décès de l’ancien préfet de police, condamné pour complicité de crime contre l'humanité pour son rôle dans la déportation de juifs, son avocat, Me Francis Vuillemin avait fait savoir qu'il veillerait «personnellement» à ce qu'il soit inhumé avec sa Légion d'Honneur «que Charles De Gaulle lui a remise de ses propres mains, pour l'éternité.»
Une interprétation démentie par le général d’armée Kelche, ancien chef d'état-major des armées et grand chancelier de la Légion d'Honneur: «en conséquence de sa condamnation le 2 avril 1998 à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crimes contre l'humanité, Maurice Papon a été exclu de droit de la Légion d'Honneur.» Il l’avait pourtant arboré sur une photo publiée par Le Point en février 2004 et avait été condamné à 2.500 euros d'amende pour port illégal de la Légion d'Honneur.

Une polémique sans intérêt pour le sénateur PS Robert Badinter. «Il est mort. Sa famille fait ce qu'elle veut. Il a été déchu de la Légion d'Honneur, qu'elle veuille ou non mettre l'insigne, je pense que c'est l'affaire de sa famille et que cela ne concerne plus personne. C'est terminé.» Jusqu’à mercredi prochain.