«C’est flatteur, grisant au début, mais dangereux»

Propos recueillis par Philippe Berry

— 

Interview de Benoît Dausse, qui, avec son blog dausse.com, a été confronté aux petits «cadeaux» d’agences chargées de faire du placement produit.


Quand avez-vous reçu votre premier «cadeau»?
J’ai démarré mon blog sur le webmarketing et l’innovation il y a deux ans et demi. La presse a commencé à parler un peu de moi, et rapidement, j’ai reçu un appareil photo, envoyé par une agence de communication. Elle m’invitait à tester l’appareil, si je le souhaitais.
J’ai demandé quand je devais le rendre. On m’a dit que c’était un prêt "longue durée", sans plus de précision. Je l’ai gardé sans même faire d’article. Deux mois plus tard, j’ai reçu un nouvel appareil. Ce coup-ci, j’ai fait une critique, ni élogieuse, ni assassine. J’ai mentionné «appareil gracieusement envoyé par Kodak». Ne rien dire n’est pas vraiment honnête.

Avez-vous hésité avant d’accepter?

Pas vraiment. Il faut comprendre que pour un blogueur, c’est assez flatteur de recevoir un produit. Cela montre votre importance, que vous comptez. C’est assez grisant au début. Mais les envois de produits se sont multipliés, parfois directement, parfois précédés d’un email. Appareil photo, téléphone portable, oreillette bluetooth… Au total, cela a dû représenter environ 3.000 euros.

Jamais de pressions, de demande d’un traitement orienté?
Pas avec les grosses agences. Mais avec le succès des blogs, de plus petites structures se sont mises à démarcher des blogueurs. Il y a un an, j’ai reçu une oreillette bluetooth, avec un papier à signer et à renvoyer, me demandant de retourner le produit après l’avoir testé, dans un délai d’un mois. Je n’ai pas eu le temps de le faire rapidement. Deux semaines plus tard, ils m’ont relancé, demandant avec insistance un article. Sans donner de directives, ils exigeaient une longueur minimale. J’ai aussitôt retourné le produit.

Pourquoi?
Pas envie d’être instrumentalisé. Depuis plusieurs mois, j’ai beaucoup moins de temps. J’ai mis un frein à tout ça, peut-être inconsciemment. C’est finalement assez dangereux. Désormais, il y a vraiment une course entre blogueur pour recevoir le plus de produit. Je n’ai pas envie de faire partie de ça.

Et si vous aviez reçu le portable à 2.000 dollars de Microsoft?
Honnêtement, je ne sais pas. Ça doit être dur d’y résister.