El "Chi" fête ses 74 ans

— 
no credit

Jacques Chirac a fêté ses 74 ans mercredi à Riga avec un gâteau d'anniversaire décoré de roses rouges mais sans Vladimir Poutine qui avait projeté de venir souhaiter en personne un bon anniversaire au président français.

Le président russe avait eu le projet de venir à Riga pour fêter l'anniversaire de M. Chirac, ce qui aurait été la première visite d'un président russe dans un des trois pays baltes depuis que ces anciens membres de l'Union soviétique ont gagné leur indépendance en 1991.
Finalement, le Kremlin a annulé ce déplacement, invoquant des difficultés d'organisation.
Faute de pouvoir venir en personne dans la capitale lettone, M. Poutine a téléphoné à M. Chirac après le déjeuner des chefs d'Etat et de gouvernement. Il lui a transmis "un message d'amitié et ses voeux de bon anniversaire", selon l'Elysée.
Jacques Chirac a assuré n'être "ni l'inspirateur ni l'organisateur" du projet de dîner, lors d'une conférence de presse. "Le président Poutine m'a fait savoir très gentiment - et j'y ai été sensible - qu'il souhaitait me féliciter pour mon anniversaire et à cette occasion me rencontrer", a-t-il expliqué.
Il a ajouté que "là-dessus, Mme Freiberga a évoqué la possibilité d'avoir un dîner. J'y serais allé volontiers", a-t-il dit. 

Le  dernier anniversaire de Jacques Chirac avait été morose, après une année noire pour lui : rejet de la Constitution européenne par les Français en mai, accident vasculaire cérébral en septembre, émeutes en banlieues à l'automne.

Cette année, il occupe le terrain en multipliant les interventions sur des sujets dits de proximité ou au contraire en rappelant les grandes valeurs républicaines. Etdevrait poursuivre au cours des prochains mois ces interventions qui sont autant d'occasions pour lui de se placer au-dessus des rivalités politiques.

Surtout, colle l'explique le politologue Dominique Reynié, professeur à Sciences-Po, Chirac veut continuer à bénéficier d'une "marge de manoeuvre" face à la candidature affichée de Nicolas Sarkozy pour 2007, et tenter de se réserver la possibilité "soit de négocier avec Sarkozy, soit de lancer une candidature de concurrence, soit se présenter lui-même".

En tout cas, selon les études d'opinion, moins d'un Français sur quatre (24%) déclare souhaiter que Jacques Chirac brigue un nouveau mandat (sondage BVA pour le Figaro et LCI). Les sympathisants UMP, qui plébiscitent Sarkozy (73%), sont encore plus sévères et ne sont que 14% à vouloir qu'il brigue une nouvelle candidature.

Et vous qu'en pensez-vous? Chirac doit-il se représenter? Favoriser la candidature de Sarkozy ou celle de quelqu'un d'autre, par exemple Michèle Alliot-Marie, Dominique de Villepin ou encore Nicolas Hulot?