Le gouvernement veut des crèches partout

— 

En augmentant et en diversifiant les modes de garde, le plan petite enfance du gouvernement a pour ambition de garantir un nombre suffisant de solutions de garde pour "tous les enfants de moins de trois ans", avant donc l'entrée en maternelle, dans les cinq ans à venir, selon le ministère.
En augmentant et en diversifiant les modes de garde, le plan petite enfance du gouvernement a pour ambition de garantir un nombre suffisant de solutions de garde pour "tous les enfants de moins de trois ans", avant donc l'entrée en maternelle, dans les cinq ans à venir, selon le ministère. — Patrick Kovarik AFP/Archives

A cinq mois de la présidentielle, le gouvernement se rappelle au bon souvenir des familles. Le ministre délégué à la famille Philippe Bas a présenté mardi un plan «petite enfance» sur cinq ans qui prévoit notamment la création de 40.000 places de crèche en plus des 72.000 déjà programmées. But: développer et diversifier l'accueil des enfants de moins de trois ans. «Mon ambition, a assuré le ministre, c'est que dans cinq ans, il y ait une solution de garde pour chaque enfant de moins de trois ans dans notre pays». Selon lui, il y a actuellement 240.000 enfants qui n'ont aucune solution de garde, «sans compter les mères qui prennent un congé parental parce qu'elles n'ont pas de solution».
Autres mesures: faciliter la création de crèches dans les petites et moyennes entreprises, assouplir les règles d'encadrement des crèches, ou encore ouverture de "micro-crèches", "à mi-chemin entre l'accueil collectif et l'accueil individuel".