Les temps forts du procès de Saddam Hussein

— 

2005

- 19 octobre : Le procès de Saddam Hussein et de sept anciens dirigeants irakiens s'ouvre à Bagdad devant le Tribunal spécial irakien (TSI) pour le massacre de 148 villageois chiites à Doujaïl et les persécutions, en représailles à un attentat manqué contre l'ex-président en 1982. Le président déchu plaide non coupable.
- 20 octobre : Me Saadoun Janabi, avocat d'Awad Ahmad al-Bandar, ancien juge du tribunal révolutionnaire et co-accusé de Saddam Hussein, est assassiné à Bagdad.
- 8 novembre : Me Adel Mohammad Abbas, avocat de l'ancien numéro deux du régime irakien Taha Yassine Ramadan, est retrouvé mort à Bagdad. Me Tamer Hammoud Hadi, qui défend un autre accusé, Barzan al-Tikriti, est retrouvé blessé.
- 9 novembre : Le collectif de défense de Saddam Hussein conteste la légitimité du TSI, rebaptisé Haut tribunal irakien. Saddam Hussein sera expulsé à plusieurs reprises du tribunal et refusera parfois de comparaître.
- 28 novembre : Témoignage d'un ancien responsable contre le demi-frère du président déchu, Barzan al-Tikriti, accusé d'avoir mené une répression impitoyable à Doujaïl.
- 5 décembre : Deux témoins racontent, à visage découvert, arrestations, tortures et meurtres à Doujaïl.


2006

- 23 janvier : Un nouveau juge kurde, Raouf Rachid Abdel Rahmane, est désigné après la démission du juge Rizkar Amine, critiqué pour son manque de fermeté.
- 28 février : Le procureur présente la copie d'une lettre signée par Saddam Hussein, approuvant la condamnation à mort des 148 villageois.
- 1er mars: Saddam reconnaît avoir traduit en justice les personnes soupçonnées d'un attentat contre son convoi en 1982.
- 15 mars: Saddam Hussein appelle les Irakiens à la résistance. Tikriti nie toute responsabilité dans le massacre de Doujaïl.
- 5 avril : Saddam affirme avoir appliqué la loi en entérinant la condamnation à mort des 148 personnes.
- 17 avril : Des experts concluent à l'authenticité des signatures de Saddam sur des documents l'impliquant dans le massacre.
- 15/17 mai : Saddam refuse de plaider coupable ou non coupable. Les autres accusés se proclament innocents.
- 19 juin : La peine de mort est requise contre Saddam Hussein, Barzan al-Tikriti et Taha Yassine Ramadan.
- 21 juin : Assassinat d'un troisième avocat, Me Khamis al-Obeidi. Le lendemain, en signe de protestation, Saddam observe une grève de la faim, qui durera 18 jours.
- 26 juillet : Plaidoirie de l'avocat commis d'office, en raison du boycottage des avocats de Saddam. Le lendemain, le procès est ajourné au 16 octobre.
- 5 novembre : Saddam Hussein, Barzan al-Tikriti et Awad Ahmed al-Bandar sont condamnés à mort. Taha Yassine Ramadan est condamné à la prison à vie.
Trois anciens responsables locaux du parti Baas, Abdallah Kadhem Roueid, son fils Mezhar Abdallah Roueid et Ali Daeh Ali, sont condamnés à 15 ans de prison. Le 8ème accusé, Mohammed Azzam al-Ali, est acquitté.