Imad Lahoud, soupçonné d'être le falsificateur des listings informatiques dans l'affaire Clearstream, était de nouveau entendu mardi matin par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons qui instruisent ce dossier, a-t-on appris de source proche du dossier.
Imad Lahoud, soupçonné d'être le falsificateur des listings informatiques dans l'affaire Clearstream, était de nouveau entendu mardi matin par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons qui instruisent ce dossier, a-t-on appris de source proche du dossier. — Stéphane de Sakutin AFP

A la une

Clearstream : Lahoud dit avoir rencontré deux fois Sarkozy

Imad Lahoud avait jusque là nié avoir rencontré le ministre en poste au ministère de l'Economie et des finances à cette époque

Olivier Pardo, avocat d'Imad Lahoud, mis en examen dans l'affaire Clearstream, a déclaré vendredi que son client lui avait assuré avoir "rencontré" Nicolas Sarkozy, partie civile, "à deux reprises" en 2004 pour "évoquer" ce dossier, ce que le ministère de l'Intérieur a une nouvelle fois démenti. 

Imad Lahoud avait jusque là nié avoir rencontré le ministre en poste au ministère de l'Economie et des finances à cette époque. "Compte tenu des révélations faites dans un livre à paraître (le 16 novembre, "Un fiasco français", Eric Decouty, Denoël) j'ai posé la question à mon client. Imad Lahoud m'a indiqué avoir courant 2004 rencontré à deux reprises Nicolas Sarkozy. Le dossier Clearstream a été évoqué à ces deux occasions", a affirmé Olivier Pardo. "Mon client a indiqué avoir été ensuite sollicité courant 2005 par des intermédiaires soi-disant missionnés par Nicolas Sarkozy. Il n'a pas donné suite", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le fait de savoir pourquoi son client n'a pas reconnu plus tôt l'existence de ces rencontres, Olivier Pardo a affirmé : "Ce n'était pas le sens du questionnement des magistrats instructeurs (Jean-Marie d'Huy et Henri Pons) à mon client, les questions qui lui ont été posées ne concernant que de soi-disant rencontres avec Dominique de Villepin".