Bombardier remporte le contrat de remplacement du Transilien

— 

Le constructeur ferroviaire canadien Bombardier a remporté mercredi le contrat de remplacement d'une partie des trains de banlieue de la région parisienne, le réseau Transilien, pour un montant de 4 milliards d'euros, au détriment du français Alstom.
"Le conseil d'administration de la SNCF a approuvé le choix de Bombardier pour la fourniture de 172 trains de nouvelle génération destinés au réseau régional d'Ile-de-France", a indiqué la SNCF mercredi dans un communiqué.
Le fabricant canadien s'est vu attribuer cette première tranche ferme correspondant au renouvellement de 20% des trains du réseau Transilien, soit un montant de 1,85 milliard d'euros.
Les livraisons sont prévues à partir de décembre 2009 et jusqu'en 2015, "à raison de 30 rames par an en moyenne".
"Le contrat portera également sur 200 trains supplémentaires en tranche optionnelle, dont la livraison pourrait intervenir à partir de 2016", a ajouté la SNCF.
Jean-Paul Huchon, président PS de la Région Ile-de-France et du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), a assuré sur RTL que tous les trains seraient "fabriqués en France".
Il a justifié le choix de Bombardier par "le tarif sensiblement inférieur aux autres" et par "la fiabilité sans doute plus grande".
"On partagera avec Alstom le marché", a assuré M. Huchon. "Les usines d'Alstom auront elles aussi leur partie du marché et du travail, cela se négocie", a-t-il ajouté.
Le communiqué de la SNCF n'a pas donné de précision sur ce point.
Le français Alstom et l'allemand Siemens étaient en compétition avec Bombardier pour ce méga-contrat, pour lequel l'appel d'offres avait été lancé en février 2002.
"Les nouvelles rames seront caractérisées par une accessibilité, un confort et une fiabilité inédits en Ile-de-France", a assuré la SNCF, en précisant qu'elles seraient "affectées aux réseaux de Paris-Nord, Paris Saint-Lazare et Paris-Est".
M. Huchon a promis, après une période d'adaptation, un "matériel zéro défaut technique".
Les nouvelles rames, qui devaient être dévoilées en début d'après-midi au Champ de Mars à Paris, seront "plus larges" et "plus confortables", à un seul étage mais transportant le même nombre de voyageurs que les trains actuels à deux étages, a-t-il précisé.
"Leur déploiement sur ces lignes permettra également d'homogénéiser les types de trains en service sur les autres lignes et aura donc un impact positif en termes de qualité de service sur l'ensemble du réseau Transilien", selon la SNCF.
Pour sa présidente Anne-Marie Idrac, cette commande est "une étape dans le programme continu de progrès du service dans lequel la SNCF s'est engagée depuis 1999 sous sa marque Transilien".
Jean-Paul Huchon a rappelé que la région IDF et le Stif allaient payer "50% de la première tranche de 172 rames".
"A cette commande s'ajoutent l'achat de 24 automotrices de grande capacité (AGC) et la décision de rénover 635 voitures à deux niveaux des automotrices Z 20500", a aussi indiqué la société nationale.