Bébés congelés: aveux de Véronique Courjault

— 

Les époux Courjault, âgés d'une quarantaine d'années et parents de deux enfants de 11 et 10 ans, sont soupçonnés d'un double infanticide par la justice sud-coréenne depuis la découverte des corps à leur domicile de Séoul.
Les époux Courjault, âgés d'une quarantaine d'années et parents de deux enfants de 11 et 10 ans, sont soupçonnés d'un double infanticide par la justice sud-coréenne depuis la découverte des corps à leur domicile de Séoul. — Alain Jocard AFP/Archives

Véronique Courjault a reconnu mercredi "les faits qui lui sont reprochés" dans l'affaire des deux bébés découverts morts en juillet dans le congélateur du domicile familial à Séoul, a annoncé son avocat Me Marc Morin.
Mme Courjault "a reconnu les faits qui lui sont reprochés, elle les assume et affirme avoir agi seule", a déclaré Me Morin devant le commissariat de police de Tours où les époux Courjault sont en garde à vue depuis mardi en fin d'après-midi.
Me Morin a refusé d'indiquer de quels faits il s'agissait, annonçant qu'il fallait "attendre que les choses se précisent un peu".
La justice française n'a pour l'instant retenu aucune charge contre Mme Courjault, soupçonnée en revanche par la justice sud-coréenne d'infanticide.
"J'ai vu M. et Mme Courjault. Il y a un sentiment d'apaisement pour l'un et l'autre. Lui est abasourdi. Je vous rappelle qu'il a prévenu la police. Il n'a jamais eu connaissance des faits", a-t-il ajouté.
Il a précisé que la garde à vue du couple avait été prolongée de 24 heures, jusqu'à jeudi en fin d'après-midi.
Le couple avait été placé en garde à vue mardi en fin d'après-midi au commissariat de Tours après l'annonce des résultats de tests ADN pratiqués en France prouvant qu'ils étaient les parents des deux bébés dont les corps avaient été retrouvés le 23 juillet par M. Courjault.
Les époux Courjault, âgés d'une quarantaine d'années et parents de deux enfants de 11 et 10 ans, avaient jusqu'à présent nié être les géniteurs de ces bébés. "Nous ne sommes pas les parents de ces deux enfants. C'est un cauchemar", avait déclaré fin août Mme Courjault.
"Ma femme n'a pas accouché de ces deux enfants", avait ajouté son mari, qui n'a depuis jamais mis en doute publiquement l'innocence de sa femme.
M. Courjault, qui travaillait à Séoul pour un équipementier automobile américain, avait alerté la police sud-coréenne après avoir découvert les deux corps dans le congélateur. Il avait ensuite affirmé qu'ils y avaient été placés alors que le couple était en vacances en France.
La police sud-coréenne avait laissé repartir M. Courjault en France avant que des tests ADN réalisés à Séoul ne concluent que les deux bébés étaient les enfants du couple.
M. et Mme Courjault avaient décidé de ne pas retourner en Corée du Sud mais s'étaient tenus à la disposition des enquêteurs français pour réaliser de nouveaux tests ADN en France.