La dette ramenée à 63,6% du PIB en 2007

— 

Le ministre de l'Economie et des Finances Thierry Breton devrait annoncer mercredi, à l'occasion de la présentation du Budget en conseil des ministres, une réduction de un point de la dette en 2007, à 63,6% du PIB contre 64,6% prévus à la fin 2006, selon Le Figaro mardi.
Le déficit budgétaire pour 2007 devrait s'inscrire à 41,6 milliards d'euros, ajoute le journal.
Par ailleurs, compte tenu des bonnes recettes budgétaires, Bercy compte annoncer une prévision de déficit public de 2,7% pour 2006, au lieu des 2,8% envisagés jusqu'à présent, poursuit Le Figaro.
En revanche, les prélèvements obligatoires ne devraient pas baisser en 2006 et rester à un niveau élevé, entre 44 et 44,1% du PIB, selon le quotidien. Pour 2007, Bercy devrait prévoir une baisse sensible des prélèvements obligatoires à 43,7% du PIB.
Le ministre de l'Economie et des Finances, Thierry Breton a annoncé dimanche que la France obtiendrait cette année 5 milliards d'euros de surplus fiscaux, contre 3 milliards attendus jusqu'ici, dont l'intégralité serait affectée au désendettement.
Concernant le taux d'endettement de la France, qui était de 66,5% du produit intérieur brut (PIB) fin 2005, M. Breton avait affirmé que "pour la première fois la France baissera sa dette en 2006 d'au moins 2 points par rapport au PIB".