Billets à 5 euros: les 50.000 billets vendus en une heure

— 

La SNCF a entamé lundi sur la ligne Méditerranée des tests sur une augmentation de la vitesse des TGV à 360 km/h, contre 300 km/h pour les TGV actuels et 320 km/h pour le futur TGV Est, a annoncé sa nouvelle présidente Anne-Marie Idrac.
La SNCF a entamé lundi sur la ligne Méditerranée des tests sur une augmentation de la vitesse des TGV à 360 km/h, contre 300 km/h pour les TGV actuels et 320 km/h pour le futur TGV Est, a annoncé sa nouvelle présidente Anne-Marie Idrac. — Bertrand Guay AFP/Archives

 Les 50.000 billets à cinq euros mis en vente jeudi midi par la SNCF, sur internet, par téléphone, en boutiques et en gares, pour célébrer les 25 ans de la naissance du TGV, ont tous été vendus en une heure, a annoncé la SNCF.
"Toutes les ventes sont closes, sachant que les ventes sur le site de voyages-sncf.com ont été fermées les premières parce que les connections étaient très difficiles compte tenu d'une énorme demande", a indiqué un porte-parole de la SNCF peu après 13 heures.
Le site internet de réservations en ligne a été pris d'assaut "dès 8h-9h du matin", alors que la vente n'ouvrait qu'à midi, selon un porte-parole de voyages-sncf.com, et a été saturé dès les premières minutes de la vente. "C'est une ruée", confirmait alors le porte-parole.
"Notre service de réservation de billets est momentanément inaccessible, nous vous prions de nous en excuser et vous invitons à renouveler votre visite ultérieurement", indiquait le site vers midi.
Dès 12h45, un nouveau message annonçait: "Les 50.000 places à 5 euros ont été vendues".
De même, ceux qui ont tenté leur chance par téléphone ont entendu le message suivant: "En raison d'un grand nombre d'appels, votre demande ne peut aboutir".
La vente devait normalement terminer à minuit.
Le porte-parole de voyages-sncf.com ne pouvait que reconnaître que "nous sommes à peu près dans la situation à laquelle nous pouvions nous attendre malheureusement".
"Nous avons grosso modo triplé la capacité de notre site internet, qui vend aux alentours de 80.000-90.000 billets lors d'une journée normale, mais nous ne pouvions pas la multiplier par 50 ou par 100", a-t-il expliqué.
Cette vente, qui fait partie d'une série d'offres commerciales destinées à marquer les 25 ans de la naissance du TGV, consistait en 50.000 billets à cinq euros pour des allers simples en seconde classe en France, utilisables entre le 5 octobre et le 9 décembre.
Ces billets n'étaient pas contingentés en fonction du type de train et de destination, mais n'étaient ni échangeables, ni remboursables. Et il n'était pas possible d'acheter plus de six billets par personne.
Ces billets étaient aussi en vente en agences SNCF et dans les gares.