Un premier groupe de touristes bloqués en Turquie regagne la France

— 

Des centaines de voyageurs en majorité français étaient toujours bloqués en Turquie lundi, pour la deuxième journée, au retour des vacances estivales, à la suite d'un différend entre leur agence de voyage et la compagnie aérienne turque devant les ramener en France.
Des centaines de voyageurs en majorité français étaient toujours bloqués en Turquie lundi, pour la deuxième journée, au retour des vacances estivales, à la suite d'un différend entre leur agence de voyage et la compagnie aérienne turque devant les ramener en France. — Mustafa Ozer AFP/Archives

Plus de 160 personnes, pour la plupart des touristes français, ont pu regagner la France lundi après avoir été bloqués en Turquie en raison d'un différend entre leur agence de voyage et une compagnie aérienne turque, a-t-on appris de sources diplomatiques.
Ce groupe constitue un premier contingent parmi les 461 personnes, dont des Turcs résidant en France, qui se sont retrouvées bloquées dimanche à Istanbul et à Izmir, dans l'ouest du pays.
A l'origine de l'incident se trouve une agence de voyages de la banlieue parisienne, Elégance, qui serait en défaut de paiement envers la compagnie aérienne Atlas Jet. Cette dernière a annoncé avoir interrompu vendredi ses activités avec l'agence.
Sur 291 personnes bloquées à Izmir, 165 ont regagné Paris lundi à bord d'un appareil venu de France, a indiqué une source consulaire à l'AFP. Un vol supplémentaire est possible mardi, a-t-on ajouté de même source.
La situation était par contre toujours dans l'impasse pour les personnes retenues à Istanbul, au nombre de 170 initialement dont une vingtaine a pu quitter la Turquie lundi sur des vols réguliers assurés par Turkish Airlines et Air France, selon le consulat français dans cette ville.
Entre 70 et 80 personnes attendaient toujours à l'aéroport et devaient probablement passer une deuxième nuit à Istanbul, a indiqué le consulat.