Plus de mille morts au Liban depuis le début du conflit avec Israël

— 

Le projet franco-américain, qui doit être soumis aux quinze membres du Conseil de sécurité de l'Onu, demande un "arrêt complet des hostilités", mais ne fait pas mention explicite de cessez-le-feu "immédiat" ou d'un retrait de l'armée israélienne du Liban sud, où 10.000 soldats sont déployés.
Le projet franco-américain, qui doit être soumis aux quinze membres du Conseil de sécurité de l'Onu, demande un "arrêt complet des hostilités", mais ne fait pas mention explicite de cessez-le-feu "immédiat" ou d'un retrait de l'armée israélienne du Liban sud, où 10.000 soldats sont déployés. — Hrvoje Polan AFP

Plus de mille personnes, en grande majorité des civils, ont été tuées au Liban depuis le début de l'offensive israélienne le 12 juillet, selon un bilan établi par l'AFP lundi à partir de sources officielles.
Au moins 928 civils, dont 30 % d'enfants de moins de 12 ans, ont péri, ainsi que 30 militaires et gendarmes libanais au 27e jour du conflit, a indiqué la Commission des secours du gouvernement libanais.
Par ailleurs, la mort de 51 combattants du Hezbollah a été annoncée par le parti chiite libanais et celle de sept militants par son allié chiite Amal. Le FPLP-CG d'Ahmad Jibril a fait état de la mort d'un de ses combattants.
Le conflit a en outre coûté la vie à quatre observateurs de l'Onu et à un membre de la Force intérimaire des Nations unies (Finul).
Le nombre total des morts s'élève à 1.022.
Le nombre de blessés s'élève à 3.369 au Liban, selon la Commission des secours.