Crash d'avion dans l'est de la RDC: 17 morts (Onu)

— 

Dix-sept personnes ont été tuées jeudi dans l'accident d'un avion d'une compagnie privée congolaise près de Bukavu, capitale du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris auprès de la Mission de l'Onu en RDC (Monuc).
"L'avion transportait 14 passagers et 3 membres d'équipage. Il n'y a pas de survivant", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la Monuc au Sud-Kivu Sylvie van den Wildenberg, citant des sources aéroportuaires.
L'équipage serait russe, selon le gouverneur du Sud-Kivu Déogratias Buhambahamba.
L'appareil, un Antonov 28 de la compagnie privée locale Air Traset, s'est écrasé en début d'après-midi à une trentaine de kilomètres au nord de Bukavu alors qu'il avait amorcé la descente vers l'aéroport de cette ville.
"D'après le commandant de l'aéroport de Kavumu (Bukavu), qui s'est rendu sur les lieux du crash, l'avion a complètement brûlé", a ajouté Mme van den Wildenberg.
L'avion venait de Lugushwa, une localité minière du territoire de Mwenga située à environ 130 km au sud de Bukavu.
Cet appareil "transportait une cargaison de produits miniers", a déclaré M. Buhambahamba.
"Treize cadavres ont déjà été récupérés. Il est difficile d'approcher de la carcasse qui est encore fumante", a-t-il ajouté.
Selon les premières informations recueillies par la Monuc à l'aéroport de Kavumu, situé à environ 50 km au nord de Bukavu, l'avion aurait tenté de se repositionner pour être dans l'axe de la piste de l'aéroport et pourrait alors avoir heurté une montagne.
Le temps était très orageux jeudi dans la région de Bukavu et de Mwenga. La Monuc avait elle-même annulé plusieurs de ses vols à destination du territoire de Mwenga.
Les accidents d'avion sont fréquents en RDC, dont la flotte aérienne -qui compte plus d'une cinquantaine de compagnies privées et une compagnie nationale- est essentiellement composée de vieux avions de fabrication soviétique peu entretenus et dont certains volent sans licence en règle.
En 2005, une vingtaine d'accidents d'avions de compagnies privées congolaises ont été signalés, causant la mort de 65 personnes.
La quasi-totalité des compagnies congolaises figurent sur une liste noire de l'Union européenne, qui a en mars interdit de vol dans l'espace européen une centaine de compagnies privées.