Un dispositif spécial dans les gares et aéroports

— 

Branle-bas de combat dans les aéroports et les gares de l’Ile-de-France. La SNCF attend 1,7 million de clients entre vendredi soir et dimanche 30 juillet dans ses gares parisiennes. 3 millions sur l’ensemble de la France. La plus grande affluence est attendue à Paris-Montparnasse, avec les destinations vers la Bretagne et la façade Atlantique, et à Paris-Gare de Lyon, pour les destinations vers les Alpes, la Provence, la Côte d’Azur et la Languedoc-Roussillon. Aussi la SNCF préconise d’utiliser les transports en commun pour se rendre aux gares parisiennes.

La journée la plus chargée devrait être celle du samedi 29 juillet, puisque la SNCF attend 170 TGV au départ ou à l’arrivée à Paris-Montparnasse, soit 150 000 voyageurs, et 200 TGV à la Gare de Lyon, soit 190 000 voyageurs.

La SNCF indique avoir « mobilisé l’ensemble des personnels et des matériels » pour ce chassé-croisé. « L’ensemble du parc des rames TGV Duplex est engagé sur les dessertes de l’axe Méditerrannée et des Alpes, permettant un accroissement de 30 % de l’offre par rapport aux autres TGV. »

Du côté des aéroports, le week-end s’annonce chargé aussi. Aéroports de Paris (ADP) attend 820 000 passagers entre le 28 et le 30 juillet. Un chiffre en hausse de 4 % par rapport au chassé-croisé de l’an dernier. 280 000 passagers vont transiter par Orly, 540 000 par Roissy. ADP a mobilisé ses « gilets oranges ». Ce personnel est chargé de l’orientation et de l’information des passagers en cas de forte affluence. Des « navettes de courtoisie » seront aussi mises en place poir relier les Terminaux E et F de Roissy, aux Terminaux A,B,C et D. « Le cheminement entre ces deux secteurs est compliqué à faire et à pied, et prend douze minutes. Ces navettes sont affectées pour les personnes à mobilité réduite en priorité » explique-t-on chez ADP.

M.B.