Le tribunal de Créteil (Val-de-Marne).
COMPTE-RENDU

À son procès, le dessinateur Marsault «assume» et «ne regrette pas»

Une peine de dix mois de prison avec sursis a été requise contre le dessinateur Marsault renvoyé pour « provocation à la haine et à la violence en raison du sexe » après avoir appelé ses fans à l’été 2016 à cyber-harceler une internaute…

Chargement en cours…