Mio passe le grand braquet

Christophe Séfrin

— 

Un guidage vocal aurait été apprécié sur ce modèle à 300 €.
Un guidage vocal aurait été apprécié sur ce modèle à 300 €. — mioA. GELEBART / 20 MINUTES

Après s'être mis au vert durant les vacances, on poursuit ses efforts en deux-roues. Le GPS Cyclo 300 de Mio va aider les plus motivés à tenir le cap. A fixer en deux temps trois mouvements sur le guidon, ce système de guidage à écran couleurs tactile de 3 pouces est proposé dans un boîtier un peu mastoc, mais qui résiste aux chocs et à l'eau. L'appareil, qui embarque une cartographie française avec indication des chemins, propose une belle panoplie de fonctionnalités que nous avons testé durant l'été.

Se laisser surprendre
Bien évidemment le Cyclo 300 fonctionne comme un GPS classique permettant de se rendre à une adresse donnée. On peut aussi saisir la distance que l'on souhaite parcourir ou le temps durant lequel on désire pédaler pour que le GPS fasse office de tableau de bord égrenant les kilomètres parcourus, le temps de course, la vitesse, les calories brûlées…
Plus originale, la fonction baptisée « Surprise Me » se calibre selon le temps d'exercice ou le kilométrage que l'on souhaite effectuer. On appuie sur « Go » et le Cyclo 300 propose alors trois parcours correspondant aux désirs de l'utilisateur qui en retiendra un. Intéressant pour sortir des sentiers battus.
Outre le prix de l'appareil, qui du haut de ses 300 € peut décourager les cyclistes du dimanche, on regrette que les indications de guidage ne soient pas mieux spécifiées à l'écran. La petite flèche en haut à gauche qui invite à changer de direction manque clairement de visibilité.
Et si le GPS émet bien de petits bips d'alerte, il est dépourvu de guidage vocal. Pas toujours évident de rester les yeux sur l'écran lorsque l'on change de braquet sur des chemins caillouteux.