Microsoft ne veut pas voir de fesses sur ses serveurs

HIGH TECH Les conditions d'utilisation de son service de «cloud» SkyDrive sont plus strictes que la moyenne. Ainsi, la «nudité partielle ou complète» n'est pas tolérée...

Anaëlle Grondin

— 

Devant le siège de Microsoft à Redmond.
Devant le siège de Microsoft à Redmond. — Elaine Thompson/AP/SIPA

Amazon, Apple, Google, Microsoft et bien d’autres entreprises  invitent maintenant les internautes à stocker leurs fichiers en ligne via leurs services de «cloud». Et ces firmes ne manquent pas d’arguments pour nous convaincre: c’est pratique pour pouvoir accéder partout à ses documents, les fichiers ne prennent plus de place sur votre disque dur, etc. Mais pouvez-vous vraiment mettre tous les documents, toutes les photos et toutes les vidéos que vous souhaitez sur leurs serveurs?   Eh bien non. Il y a des codes de conduite auxquels il faut se plier sur chaque service.

Celui de Microsoft pour son SkyDrive est le plus strict, affirme VentureBeat qui a passé les codes de conduite de nombreux services au crible. Ainsi, celui de la firme de Redmond stipule qu’il est interdit de télécharger, de publier, de transmettre, de transférer, de distribuer ou de faciliter la distribution de contenu (texte, images, sons, vidéos, données, informations ou logiciels)» qui comprend «de la nudité complète ou partielle», y compris chez les «cartoons, les personnages de fiction et les mangas». Vous aimez le nu artistique? Le film Titanic, dans lequel Rose pose nue pour Jack? L’Origine du monde de Gustave Courbet? Il n’y a rien d’illégal à cela, mais c’est interdit sur SkyDrive. Ce sont les règles pour utiliser ce service de «cloud». En plus de la nudité, sachez que l’entreprise proscrit par ailleurs la «vulgarité».

Si vous utilisez d’autres services de Microsoft comme Outlook ou encore Windows Phone, il est déconseillé de faire le malin ou d’enfreindre ces règles. L’entreprise pourrait vous couper l’accès à SkyDrive mais aussi à tous ces comptes là, qui sont liés. Des sanctions assez extrêmes.  Par ailleurs, le code de conduite de Microsoft pose un problème: comment vérifier que les utilisateurs n’enfreignent pas ces règles? Les contenus seraient-ils  contrôlés un par un par Microsoft? Si oui, bonjour, le respect de la vie privée…

>> Lire notre article: Vos documents sont-ils en sécurité sur le cloud?