Les plus grands musées en un clic

WEB Google Art Project élargit son offre...

Anaëlle Grondin

— 

Une visite virtuelle du musée d'Orsay, qui a rejoint le Google Art Project.
Une visite virtuelle du musée d'Orsay, qui a rejoint le Google Art Project. —

Explorer le MoMA de chez soi? C'est possible. Grâce à un partenariat avec 151 musées du monde, Google a donné un second souffle à son Google Art Project. Une plateforme en ligne qui vous permet désormais de découvrir plus de 30.000 œuvres d'art.

Balades virtuelles avec Street View

Le projet, lancé il y a un an avec 1.000 œuvres issues de 17 musées, passe à une autre échelle. En France, les musées d'Orsay, de l'Orangerie, du quai Branly et les châteaux de Fontainebleau et de Chantilly ont rejoint le château de Versailles, partenaire depuis le début. Des pourparlers sont en cours avec le Louvre, a précisé Amit Sood, directeur du projet chez Google, lors du lancement de cette deuxième version ce mardi au musée d'Orsay.

Sur Google Art Project, il est possible de faire une recherche par musée ou par artiste. 149 résultats pour Van Gogh par exemple. «Le musée peut décider à tout moment de retirer ou d'ajouter une œuvre. On leur prête nos technologies pour les photographies haute résolution, mais ce sont les musées qui font le travail», a expliqué Amit Sood à 20 Minutes. Les internautes peuvent aussi se balader dans les galeries de 46 musées, grâce à Street View. Un «trolley» a été spécialement conçu pour réaliser des prises de vue à 360°, qui donnent l'impression de parcourir les allées des musées. Par ailleurs, 46 œuvres d'art ont été photographiées en gigapixels. Une technologie qui permet de zoomer sur les détails de certaines œuvres. Le géant américain a assuré qu'il ne monétisait rien avec ce projet et qu'il souhaitait rendre accessible la culture au plus grand nombre. Selon Amit Sood, l'intérêt est triple pour les musées : augmenter le trafic vers leur site, leur faire gagner en visibilité et toucher de nouveaux publics. «Une belle opportunité pour les musées», estime Guy Cogeval, président des musées d'Orsay et de l'Orangerie, qui est persuadé que le public sera plus nombreux à venir admirer les œuvres au musée.