Les données contenues dans votre smartphone sont-elles bien protégées?

HIGH TECH D'après Médiamétrie, 65% des possesseurs de «téléphones intelligents» en France pensent que non et pourtant 40% des utilisateurs stockent des informations à caractère secret...

Anaëlle Grondin

— 

Un utilisateur surfe sur son smartphone.
Un utilisateur surfe sur son smartphone. — VALINCO/SIPA

Aujourd’hui, 17 millions de Français ont un smartphone, un compagnon du quotidien qui devrait se retrouver sous de nombreux sapins de Noël la semaine prochaine. Mais cet objet dont certains ne peuvent plus se passer est-il un ami qui vous veut du bien? La question a été posée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), qui a commandé une enquête à Médiamétrie pour mieux connaître les usages des utilisateurs de smartphone et savoir comment ils géraient leurs informations personnelles. Les résultats de cette étude menée par Internet du 4 au 14 novembre auprès de 2.315 personnes ont été rendus publics ce mardi.

Premier chiffre relevé par la CNIL: 40% des possesseurs de smartphones stockent des données à caractère secret (coordonnées bancaires 7%, codes secrets 17%, digicodes 17%, informations médicales 3%...) et sont demandeurs de nouvelles fonctionnalités allant dans ce sens (stockage de cartes de fidélité, paiement sans contact, localisation des amis) alors qu'ils peuvent se faire dérober ou perdre leur smartphone. Or, 65% pensent que les informations contenues dans leur téléphone ne sont pas bien protégées…

75% des utilisateurs stockent des photos et vidéos

Les utilisateurs ont toutefois moins tendance à stocker massivement une donnée lorsqu’ils estiment que cela est «gênant». Mais cette «bonne nouvelle» pour la CNIL ne concerne pas les photos et vidéos: 75% des possesseurs de smartphones en stockent.

Si les personnes équipées de smartphones sont conscientes de ce stockage de données privées, elles ont en revanche une perception floue de leur transmission. L’utilisation des données par des tiers manque de transparence: environ un possesseur de smartphone sur deux pense que les données de son appareil ne sont ni enregistrées ni transmises sans son accord. Or, ce n’est pas le cas. En avril, des chercheurs britanniques sont parvenus à démontrer que l’iPhone stockait en mémoire l’historique des déplacements de ses utilisateurs à leur insu en utilisant la géolocalisation. Des données qui étaient automatiquement transférées sur PC lors de la synchronisation des appareils. Il y a un an, un avocat américain avait par ailleurs déjà engagé des poursuites contre Apple pour utilisation non autorisée de données personnelles. Au même moment, le Wall Street Journal menait une enquête et était arrivé au constat suivant:  sur 101 applications populaires (moitié sur iPhone, moitié sur Android), 56 transmettaient l'identifiant unique du téléphone, 47 donnaient la localisation de l'utilisateur, et 5 livraient son âge et le sexe.

Les questions de sécurité minorées

Malgré tout, «les questions de sécurité sont minorées», a indiqué Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la CNIL. Près de 30% des utilisateurs de smartphones disent n’avoir aucune protection sur leur téléphone, «un chiffre très inquiétant» a jugé  Isabelle Falque-Pierrotin. A côté de cela, 27% des utilisateurs négligent ou méconnaissent le verrouillage par code, alors que 7 personnes sur 10 n’éteignent jamais leur smartphone. 

Selon la présidente de la commission, «les adolescents ont des usages plus avertis que leurs parents»: 82% des 15-17 ans considèrent qu’«il est gênant d’enregistrer ses codes secrets» contre 76% en moyenne, et 37% utilisent un code de verrouillage spécifique contre 31% en moyenne. «Un exemple à suivre?», s’interroge la CNIL, pour qui le smartphone «représentera un enjeu majeur en 2012» compte tenu de sa place grandissante dans la vie des Français.

>> Les 10 conseils de la Cnil pour mieux sécuriser et maîtriser vos informations personnelles.

>> Et vous, quels usages faites vous de votre téléphone? Stockez-vous beaucoup de données personnelles? Si oui, comment faites-vous pour les protéger? Dites le nous dans les commentaires ci-dessous...