Une introduction en Bourse à 100 milliards de dollars pour Facebook?

P.B.

— 

Mark Zuckerberg présente l'initiative de Facebook, Open Compute, le 7 avril 2011.
Mark Zuckerberg présente l'initiative de Facebook, Open Compute, le 7 avril 2011. — N.V.D.GROEBEN/REUTERS

Ça semble se préciser pour l'introduction en Bourse la plus attendue dans la Silicon Valley. Selon le Wall Street Journal, Facebook est en discussions avec la Securities and Exchange Commission (l'équivalent de l'Autorité des marchés financiers en France) pour une introduction entre avril et juin 2012.

Selon le quotidien, Mark Zuckerberg –qui a jusqu'ici repoussé l'échéance– se serait fait à l'idée. L'entreprise souhaiterait lever 10 milliards de dollars, ce qui la valoriserait à 100 milliards de dollars (75 milliards d'euros). De quoi la placer au même niveau qu'Intel et déjà à la moitié de Google. A titre de comparaison, en France, Facebook serait la 2e plus forte capitalisation du CAC 40 (derrière Total).

Un chiffre d'affaires de 4 milliards de dollars?

Les dernières entrées en Bourse d'entreprises technologiques se sont soldées par des bilans mitigés. Groupon s'est envolé le premier jour. Mais le titre a dévissé de 45% sur ses plus hauts et s'échange désormais en dessous du cours d'introduction. Linkedin, de son côté, reste au-dessus de ses débuts, mais le cours a presque été divisé par deux depuis les records de l'été.

Facebook a cependant des fondamentaux plus solides. Selon les estimations, l'entreprise pourrait réaliser un chiffre d'affaires annuel de près de 4 milliards de dollars –ce qui le placerait déjà devant Yahoo. Entrer en Bourse aura cependant une contrepartie: cela forcera le réseau à beaucoup plus de transparence. A commencer sur ses pratiques publicitaires, comme l'exige l'Union européenne.