Steve Jobs a retardé une chirurgie qui aurait pu lui sauver la vie

A.G.

— 

Le cofondateur d’Apple, décédé le 5 octobre dernier, a retardé une opération chirurgicale visant à soigner son cancer du pancréas neuf mois durant, a confié son biographe Walter Isaacson dans l’émission 60 Minutes de la chaîne de télévision américaine CBS. Un traitement qui aurait pu améliorer son espérance de vie. Steve Jobs lui avait dit à l’époque: «Je ne voulais pas que mon corps soit ouvert, je ne voulais pas être violenté de cette façon», révèle-t-il.

Avant de se résigner à subir l’opération, l’ex-patron d’Apple a essayé de traiter son cancer «avec un régime alimentaire» et est allé voir «des spiritualistes» alors que son entourage le pressait de se faire opérer, a également raconté Walter Isaacson.  Selon lui, au moment où Steve Jobs a accepté le traitement, le cancer du pancréas s’était propagé aux tissus entourant l’organe. L’ancien rédacteur en chef de Time Magazine poursuit: «Je crois qu'il avait le sentiment qu'il aurait dû avoir une opération plus tôt».

Sa biographie, «Le livre de Jobs», est attendue dans les librairies françaises le 2 novembre.

Extrait de l’interview de Walter Isaacson sur CBS