Géolocalisation: Microsoft nie les accusations d'espionnage

HIGH-TECH Microsoft est sous le feu des critiques, au même titre que Apple et Google,...

P.B.

— 

Les téléphones sous Windows Phone 7 disponibles le 21 octobre 2010 en France: HTC 7 Trophy, HTC 7 Mozart, Samsung Omnia 7 et LG Optimus 7
Les téléphones sous Windows Phone 7 disponibles le 21 octobre 2010 en France: HTC 7 Trophy, HTC 7 Mozart, Samsung Omnia 7 et LG Optimus 7 — DR

La géolocalisation cause bien des soucis aux fabricants d'OS. Après Apple et Google, c'est au tour de Microsoft de se faire accuser de jouer les Big Brothers, avec une plainte déposée la semaine dernière dans l'Etat de Washington. Lundi, l'entreprise s'est défendue via un communiqué: «Parce que nous n'enregistrons pas d'identifiant unique lorsque des données de géolocalisation sont transmises par l'appareil photo des Windows Phone, ces données ne peuvent pas être corrélées à un utilisateur spécifique», affirme Microsoft.

Selon la plainte, Windows Phone transmet en effet des données géolocalisées à Microsoft lorsqu'un utilisateur prend une photo. Ceci sans message d'avertissement. Mais comme Apple et Google, Microsoft joue la carte de l'«anonymisation» des données pour se défendre.

 

Dans l'absolu, Apple, Microsoft et Google auraient gros à gagner à pouvoir enregistrer de telles données en les associant à chaque utilisateur, notamment pour proposer de la publicité ciblée et géolocalisée. Mais pour l'instant, les autorités américaines et européennes ne les y autorisent –en théorie– que si l'utilisateur est au préalable prévenu, et qu'il peut désactiver une telle option.