Violences à Londres: La messagerie de Blackberry, moyen de communication privilégiée des émeutiers

HIGH-TECH BBM est montré du doigt, le fabricant promet qu'il va collaborer avec la police...

J. M.
— 
Le BlackBerry Bold 9900.
Le BlackBerry Bold 9900. — DR

Si Scotland Yard surveille Twitter de près, c’est par téléphone portable que les émeutiers de Londres communiquent. C’est en tout cas ce qu’affirment les médias britanniques, qui mettent en avant le rôle de Blackberry, dont la messagerie instantanée serait particulièrement utilisée pour coordonner les attaques.

Un système sécurisé

L'application en question, BBM (BlackBerry Messenger), permet aux possesseurs des smartphones de la marque de s’échanger des messages de manière instantanée. Ces derniers ne transitent pas par le réseau téléphonique mais par Internet, ce qui fait toute la différence. L’expéditeur et le destinataire du message doivent impérativement s’être échangé le PIN de leur appareil au préalable (à ne pas confondre avec le code en quatre chiffres que l'on utilise pour protéger son téléphone). Depuis la version 5.0 il est aussi possible d’utiliser un QR Code, code-barres en deux dimensions, pour ajouter quelqu’un dans sa liste de contacts au lieu d’utiliser le fameux PIN. De fait, l’interception des messages est beaucoup plus difficile que sur d’autres smartphones, et les destinataires peuvent être multiples.Ce système sécurisé complique ainsi la tâche des policiers qui tentent d’intercepter les échanges.

>> Les émeutes à Londres en images, c'est par ici avec notre diaporama

Research in Motion (RIM), fabricant canadien de Blackberry, a assuré les autorités britanniques de sa collaboration. La compagnie n’a toutefois pas précisé de quelle manière elle comptait venir en aide à la police.