Piratage: Arrestation d'un hacker suspecté d'être le numéro 2 de LulzSec

SECURITE Il a 19 ans, vit dans les îles Shetland et aurait officié comme porte-parole du groupe...

P.B.

— 

Une image du film «V for Vendetta», repris comme symbole par le groupe de hackers Anonymous.
Une image du film «V for Vendetta», repris comme symbole par le groupe de hackers Anonymous. — WARNER BROS

Les cyber-gendarmes britanniques ont-ils ferré un gros poisson? Mercredi soir, ils ont annoncé avoir interpellé un jeune homme de 19 ans soupçonné d'être le numéro 2 de LulzSec, ce collectif de hackers  qui a semé la pagaille au printemps dernier en  attaquant notamment Sony, Nintendo, le site du Sénat américain et celui de la CIA.

Selon le communiqué des forces de l'ordre, celui qui opérait en ligne sous le nom de Topiary a 19 ans et était basé dans les îles Shetland, au nord de l'Ecosse. Mercredi soir, il était en route pour un commissariat de Londres. Un peu plus tôt, LulzSec avait appelé à boycotter PayPal pour protester contre la collaboration du site avec les forces de l'ordre dans l'enquête sur les attaques informatiques dont le site avait été victime.

Porte-parole

Topiary avait d'abord officié comme porte-parole du groupe Anonymous, et s'était rendu célèbre pour avoir, avec ses camarades, piraté en direct le site de l'Eglise de Westboro lors d'un talk-show radio.

Selon des conversations publiées par le Guardian, Topiary était également la voix de LulzSec. Il s'occupait notamment du compte Twitter du groupe et de ses communiqués, maniant avec talent un humour geek et provocateur.

«Ils finiront en prison»

Narguant le FBI et Scotland Yard à coup de déclarations dans les médias façon «Catch me if you can», LulzSec avait pris sa retraite anticipée après avoir lancé l'opération #AntiSec, appelant la communauté des hackers à lutter contre la censure en publiant du matériel sensible, à la mode WikiLeaks. La police de l'Arizona en avait notamment fait les frais fin juin.

Interrogé à l'époque par 20minutes.fr, l'expert en sécurité David Perry, de TrendMicro, estimait que les membres de LulzSec «ne pourraient pas échapper indéfiniment aux forces de l'ordre» et «finiraient en prison». Après des raids dans plusieurs pays d'Europe et aux Etats-Unis, «Topiary» semble être la première personne d'importance arrêtée. Le cerveau du groupe et hacker en chef, «Sabu», sera-t-il le prochain? «Vous ne pouvez pas arrêter une idée», dit le dernier tweet de Topiary, du 22 juillet. Un homme, en revanche...