Téléphones portables cancérigènes : un risque maintenant officiel

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les études se suivent et ne se ressemblent pas. Quand une étude annonce que les téléphones portables causeraient le cancer, une autre affirme le contraire en soulignant l’absence de lien.

Faudra-t-il attendre 2040? Peut-être pas.

Cette fois-ci c’est l’Organisation Mondiale de la Santé qui établit un lien potentiel avec le cancer du cerveau. Le même OMS qui affirmait l’an dernier ne pas pouvoir tirer de conclusions claires sur le sujet.

Cette nouvelle étude ne permet toujours pas de conclure que les téléphones portables donneraient le cancer, mais elle se rapproche un peu plus de cette conclusion.

Apparemment l’usage régulier du téléphone portable (défini par 30 minutes de conversation par jour) serait une cause « possible » de gliome, une forme maligne de cancer du cerveau, avec un risque qui serait jusqu’à 40% plus élevé selon l’une des études citées.

Selon l’un des chercheurs « il pourrait y avoir un risque, et donc nous devons surveiller de près la possibilité d’un lien entre téléphones portables et risque de cancer ».

Du coup votre iPhone ou votre smartphone Android qui émet des champs électro-magnétiques se retrouve parmi les cancérogènes de la Classe 2B, où figurent déjà de charmants agents cancérogènes comme le DDT, l’herpès, le plomb, les extraits de bitume ou les expositions professionnelles au nettoyage à sec ou aux travaux d’impression.

Et vous? Allez-vous modifier vos habitudes? A moins que vous ayez arrêté depuis longtemps d’utiliser votre téléphone portable en mode voix?