Les avertisseurs de radars bientôt illégaux en France

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Avec le tour de vis sécuritaire annoncé sur la sécurité routière en France, certains gadgets devraient bientôt être interdits: c’est déjà le cas depuis belle lurette des détecteurs de radars, mais le gouvernement cible cette fois les boitiers et les applis sur smartphones avertisseurs de radars.

Les ABE, Eklaireur, Coyote, Globe, Inforad, Snooper et autres Wikango ont du souci à se faire. De même que les fabricants de GPS intégrant cette fonctionnalité.

Parmi les mesures fortes annoncées hier suite au quatrième CISR (Comité interministériel de la sécurité routière) figure en effet l’interdiction pure et simple des avertisseurs de radars, présentés comme une “incitation à enfreindre les règles en matière de limitation des vitesses”.

Les communautés d’automobilistes habitués à se renseigner mutuellement sur l’emplacement des radars mobiles à l’aide de boitiers ou d’applis sur smartphones seront donc bientôt dans l’illégalité. A contrario le CISR dit vouloir encourager l’information sur les limitations de vitesse par les GPS.

Ces services qui avaient remplacé les radios CB et appels de phares du siècle dernier semblent donc condamnés à disparaitre au nom de la lutte contre les excès de vitesse. Idem pour les panneaux annonçant les radars, qui devraient eux aussi disparaitre.

Le sujet prêtant à la controverse, nous vous invitons à faire de preuve de retenue dans vos commentaires si vous ne voulez pas que nos modérateurs vaporisent votre prose. Au besoin lisez d’abord ceci puis regardez cela pour vous calmer. [Sécurité Routière et CISR - image extranoise]