Samsung Galaxy Tab 10.1: Première prise en main

P.B.

— 

Le Samsung Galaxy Tab 10.1
Le Samsung Galaxy Tab 10.1 — DR

De notre envoyé spécial à San Francisco

Après un premier essai pas vraiment transformé avec son Galaxy Tab, Samsung passe au format 10 pouces et surtout à Android Honeycomb pour venir chasser sur les terres d'Apple. Premières impressions à chaud, alors que Google a distribué 5.000 tablettes lors de sa grande conférence, mardi, à San Francisco.

Le matériel

L'iPad 2 n'aura pas gardé longtemps son record du monde de finesse. Le Galaxy Tab 10.1 fait mieux d'un cheveu (8,6 mm vs 8,8 mm). Dans les faits, impossible de faire la différence, et sur la balance, les deux tablettes font jeu égal, à environ 600 grammes. Dans les mains, la tablette de Samsung est agréable, avec son design épuré et ses coins arrondis. Le dos plastifié de cette édition limitée «Google I/O» n'offre pas un finish aussi chic que le métal polis du joujou d'Apple mais au moins, pas de risques de le rayer (et l'alu est parfois très froid en hiver).

Côté connectique, c'est la déception: Samsung s'entête avec son dock propriétaire (et ne passe pas au micro-USB, comme le Motorola Xoom); pas de sortie HDMI directe non plus (il faut un adaptateur), et, sur cette version, on cherche toujours le port micro-SD. Les classiques boutons physiques (home, retour etc) Android disparaissent pour des boutons virtuels tactiles. Du coup, on perd en fonctionnalité ce que l'on gagne en design. Les vidéos filmées (720p) semblent proches de la concurrence. Les photos sont de meilleure qualité que celles de l'iPad 2 mais moins bonnes que celles de l'iPhone 4.

L'utilisation

Steve Jobs a beau répéter que l'iPad 2 est un périphérique «post-PC», la première chose nécessaire au démarrage reste de brancher la tablette... sur son ordinateur et de passer par iTunes. Avec Honeycomb 3.0.1 (la version 3.1 sera déployée dans les prochaines semaines), le Galaxy Tab 10.1 est prêt à l'emploi. Si l'on possède un compte Gmail et Picasa, la tablette se synchronise directement.

Tablette «pure» Android, le Galaxy Tab 10.1 se différencie peu du Xoom. Pour le grand public, Android reste toujours moins abordable qu'iOS. En quelques heures, l'installation d'apps aura notamment planté deux fois. En revanche, le système de Google dispose de vrais plus:

  • Flash, tout d'abord: avec la nouvelle version 10.2, Adobe fait un pas dans la bonne direction. La plupart des sites s'affichent sans trop de saccades (le tactile pour naviguer n'est pas optimum mais fonctionne sur certains sites). Bon point également pour les vidéos, comme cet épisode de la série Big Bang Theory, regardé directement sur le site de CBS
  • les notifications, bien plus discrètes que chez Apple
  • MP3, photos, vidéos, fichiers... On peut tout transférer dans des répertoires à la volée, sans devoir passer par un logiciel type iTunes

Pour l'instant, Apple garde une longueur d'avance avec davantage d'apps optimisées pour le format  tablette. Mais vu le dynamisme affiché par les développeurs Android lors de cette conférence, l'armée des tablettes Honeycomb pourrait bien refaire son retard à toute vitesse.