iPhone mouchard: l'explication d'Apple

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Mettons de côté les théories conspirationnistes qui ne pouvaient qu’émerger à la faveur de la découverte d‘un mouchard dans l’iPhone: le smartphone d’Apple enregistre bel et bien les coordonnées de tous les lieux où se rend son propriétaire, et votre iPhone peut même parfois transmettre ces informations à Cupertino. Mais n’en déplaise à certains, il n’y a pas de complot là-dessous.

La question de l’enregistrement et de la transmission à Apple de données géographiques des utilisateurs a même été examinée par des membres du Congrès américain l’an dernier. C’est Gadget Lab qui nous rafraichit la mémoire sur le sujet, avec une lettre rédigée par le conseil d’Apple Bruce Sewell: cette lettre répond à deux membres du Congrès qui s’interrogeaient sur le respect de la vie privée et les motifs qui poussaient Apple à collecter des données géographiques. Vous pouvez télécharger un scan de cette lettre ici.)

Pour résumer, si les services de géo-localisation sont activés sur votre iPhone, chaque fois que vous vous servez de données géographiques (typiquement via une appli), Apple collecte des informations sur les relais cellulaires et les hotspots Wi-Fi présents à proximité de votre position. Si vous utilisez le GPS, les coordonnées GPS sont également collectées.

Ces données sont ensuite transmises à Apple toutes les 12 heures par des réseaux Wi-Fi “sécurisés”, anonymisées avec “un numéro d’identification aléatoire généré toutes les 24 heures par chaque appareil iOS”, de sorte que ni Apple ni personne d’autre ne peut vous identifier et donc vous associer à ces données.

Souvenez-vous, Apple avait commencé à déployer ses propres services de géolocalisation l’an dernier (à partir d’iOS 3.2 et supérieurs) au lieu de s’appuyer sur les données de Google. Ils ont donc besoin de construire et d’alimenter leur propre base de données de relais cellulaires et de hotspots  Wi-Fi, et c’est en cela que l’information leur est utile. Autrement dit vous êtes un collecteur anonyme d’information pour Apple.

Présenté de la sorte, ce n’est pas spécialement alarmant, à ceci près que votre historique de déplacement peut aujourd’hui être extrait de votre Mac ou de votre iPhone en quelques clics. Espérons que l‘absence de purge du cache géographique qui en est apparemment la cause sera vite corrigée. [Gadget Lab]