La sécurisation en question

— 

« La principale problématique du cloud reste la question de la pérennité », insiste Thomas Henry, inventeur du service de stockage Xambox, qui évoque le cas de la Deutsche Bank. L'établissement disposait d'un data center dans la tour 1 du World Trade Center à New York, avec une sauvegarde redondante… dans la tour numéro 2.

« On peut imaginer des attaques virales sur les data centers »
Si les accidents de stockage revêtent rarement un aspect aussi tragique, « Impossible de dire si nos sauvegardes sur le cloud nous survivront… », précise Thomas Henry. Pour Laurent Heslault, directeur des techniques de sécurité chez Symantec, « le frein à l'adoption massive du cloud est la perte de contrôle sur ses données ». Mais de l'avis général, la lame de fond est amorcée, avec la sortie, à terme, d'outils informatiques qui n'auront quasiment pas de mémoire et qui, dans un univers connecté, fonctionneront en permanence avec le cloud. Reste à sécuriser ces milliards de données. « On peut imaginer des attaques virales sur les data centers, met en garde Laurent Heslault, les cybercriminels iront chercher les informations là où elles se trouvent. »C. S.